Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Thérèse derrière le rideau du lit de Mme C… (Thérèse philosophe, Londres, 1782)
Thérèse derrière le rideau du lit de Mme C… (Thérèse philosophe, Londres, 1782)
Cette notice fait partie d’une série : [Boyer d’Argens,] Thérèse philosophe. Avec figures, Londres, 1782, 2 vol. (pièce ou n° 14 / 40)

Datation : entre 1782 et 1783

Source textuelle : [Boyer d’Argens,] Thérèse philosophe (1748?) Romanciers libertins, 2000, Pléiade, t. 1, p. 914

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Munich, Bayerische Staatbibliothek, 124708 Rem.IV 1353-1
Notice n° B2406   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Thérèse derrière le rideau du lit de Mme C… (Thérèse philosophe, 1780?)

Analyse de l’image :
     « Vers les cinq heures du matin, je vis Madame C… gagner le bosquet où Monsieur T… l’attendoit déjà ; suivant ce que j’avois oui la veille, elle devoit bientôt rentrer dans sa chambre à coucher où étoit le lit de repos dont elle avoit parlé. Je n’hésitai pas de m’y couler & de me cacher dans la ruelle de son lit, où je ’assis sur le plancher, le dos appuyé contre le mur à côté du chevet ; j’avois le rideau du lit devant moi, que je pouvois entr’ouvrir au besoin pour avoir le spectacle du petit lit qui étoit dans le coin opposé de la chambre, où l’on ne pouvoit pas dire un mot sans que je l’entendisse.
    Aini postée, l’impatience commençoit à me faire appréhender d’avoir manqué mon coup, lorsque mes deux Acteurs rentrerent. Baise-moi comme il faut, mon cher ami, disoit Madame C… en se laissant tomber sur son lit de repos. La lecture de ton vilain Portier des Chartreux m’a mise toute en feu ; ses portraits m’ont frappée ; ils ont un air de vérité qui charme : s’il étoit moins ordurier, ce seroit un livre inimitable dans son genre. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Munich, Bayerische Staatbibliothek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 01/11/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.