Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Nourjahad et son bon génie (Cabinet des fées, t33, 1785) - Marillier
Nourjahad et son bon génie (Cabinet des fées, t33, 1785) - Marillier Auteur : Marillier, Clément-Pierre (1740-1808)
Œuvre signée.
Graveur : Le Vilain, Gérard René (1740-1836)

Cette notice fait partie d’une série : Chevalier de Mayer, Cabinet des fées, ou coll. choisie des contes de fées…, 1785 (pièce ou n° 49 / 50)

Datation : 1785

Source textuelle : F. Sheridan, The History of Nourjahad (1767) Nourjahad, histoire orientale traduite du français (1769)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Technique utilisée : Dimension de la gravure hors cadres
Dimensions :  Hauteur 11,2 * Largeur 7,2 cm

Lieu de conservation : Madison Wisconsin, Memorial Library, PZ24C3 (33)
Notice n° B6214   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Nourjahad (Dessins pour le Cabinet des Fées) - Marillier // Nourjahad et son bon génie (Novelist’s Mag, n°23, 1788) - Burney

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions sur la page en dehors de l’image.
1. En haut à gauche « Nourjahad. », à droite « Tom. 33. pag. 268. »
Légende dans le cartouche : « Tes desirs vont être remplis. »
Signé sous le cartouche à gauche « C P Marillier del », à droite « Le Villain Sc »
Gravure insérée après la p. 300, la citation débute à la 16e ligne.
3. Edition de Londres, J. Dodsley, 1767 (sans illustrations) aux Special Collections de Memorial Library, PR3679 S5 H5 1767.

Analyse de l’image :
     Schemzeddin monte sur le trône de Perse, Nourjahad, qui a été élevé avec lui, est « l’astre naissant de la cour de Perse » (p. 293). Schemzeddin, qui l’aime comme son frère, consulte quatre vieux seigneurs : il souhaite nommer Nourjahad son premier ministre. Désaccord général : on lui reproche jeunesse, avarice, dissipation, irréligion.
    Schemzeddin met donc Nourjahad à l’épreuve, lui demandant l’air de rien ce qu’il désire le plus au monde. Echec complet : Nourjahad désire richesse et plaisirs terrestres, plutôt que le salut de son âme. Schemzeddin montre sa déception et son mécontentement, Nourjahad désespéré s’enferme chez lui. Il finit par s’endormir et fait des rêves sinistres.
    Il se réveille en proférant à nouveau son désir : « si je pouvois obtenir le desir secret que j’ai été assez sot pour te découvrir, que je craindrois peu tes menaces ! Tu l’obtiendras, Nourjahad, répondit une voix. Les desirs de ton âme seront satisfaits. »
    Il voit alors « dans sa chambre, une lumière resplendissante, & à côté de son lit un jeune homme d’une beauté toute divine ! » Il s’agit de son bon génie. Il lui demande de choisir entre deux vœux : retrouver la faveur du sultan, ou obtenir la richesse comme il en a exprimé follement le désir la veille.
    Nourjahad opte pour le 2e vœu.
    « Téméraire mortel, reprit le génie, réfléchis encore avant de recevoir ce don fatal ; car, une fois accordé, tu desireras peut-être, & desireras en vain qu’il te soit ôté. Que puis-je avoir à craindre, répondit Nourjahad, en possédant des richesses infinies & l’immortalité ? Tes propres passions, dit le génie. Donne-moi seulement, reprit Nourjahad, le pouvoir de les satisfaire pleinement, & je me soumettrai à tous les maux qui en peuvent résulter. Tes désirs vont être remplis, s’écria le génie d’un air mécontent. La liqueur de cette fiole te procurera l’immortalité, & demain matin tu te trouveras plus riche que tous les monarques des Indes. Nourjahad tendit promptement les mains pour recevoir un flacon d’or, enrichi de pierreries, que le génies tira de dessous son manteau. Arrête, s’écria-t-il, apprends à quelle condition tu peux recevoir le don extraordinaire que je suis près de t’accorder. Sache donc que ton existence durera autant que celle de ce globe sublunaire ; mais il n’est pas en mon pouvoir de te laisser jouir de la vie pendant tout ce temps. Nourjahad étoit prêt à l’interrompre pour le prier de s’expliquer, lorsqu’il le prévint en continuant ainsi : Ta vie, ajouta-t-il, sera fréquemment interrompue par des espèces de morts passagères ; c’est-à-dire de longs sommeils. […] Si vous suivez les sentiers de la vertu, vos jours seront remplis de félicité sans être troublés par aucun mal ; mais si, au contraire, vous faites un mauvais usage des biens qui vous sont accordés, & que vous vous plongiez dans l’iniquité, vous en serez quelquefois puni par la privation totale de vos facultés. »
   

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Stéphane Lojkine
Traitement de l’image : Photographie numérique
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 15/02/2019
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 05/02/2020
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.