Aller au contenu principal
La Princesse Printanière (Contes des Fées, t1, 1810)

Notice #010114

Image HD

Série de l'image :
Les Contes des fées, ou les enchantements…, Paris, Billois, 1810, 5 vol pt in12
1810
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Vienne, Bibliothèque nationale d’Autriche
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
9831-A.1
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
La princesse Printanière s’est enfuie avec le beau Fanfarinet, ambassadeur du roi Merlin qui devait négocier son mariage avec le fils du roi. Un vieux pécheur les a conduits dans l’île des Écureuils, île déserte où ils meurent de faim et de soif. Fanfarinet se montre dur et cruel, tandis que rien ne semble entamer l’amour de Printanière. Toute la nature semble vouloir venir au secours de la princesse, pourvu qu’elle abandonne son amant ingrat : un buisson de roses lui offre un rayon de miel, dont Fanfarinet s’empare sans vouloir le partager. Ici, un chêne offre à Printanière une cruche de lait, que la princesse, malgré ses avertissements, propose à nouveau de partager à Fanfarinet. Celui-ci s’empare du lait puis brise la cruche sans rien donner à la princesse.
   Au premier plan, la lanterne sourde que Marillier avait dessinée a été remplacée par un chapeau à plume.
Annotations :
1. Légende sous la gravure : « Désaltérez-vous, beau Fanfarinet, et souvenez-vous de m’en garder, car je meurs de faim et de soif. »