Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

Eulalie de Mérida renverse un autel païen, Villa Nova, 302 (Luyken, Théâtre des Martyrs)

Notice précédente Notice n°34 sur 104 Notice suivante

Date :
1685
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, eau-forte
Sujet de l'image :
RP-P-OB-44.243
Œuvre signée

Analyse

Eulalie de Mérida, vierge martyre, née vers 290, morte brûlée puis décapitée en 304. Après son jugement, elle aurait prononcé les vers suivants :

« Isis Apollo Venus nihil est,
Maximianus et ipse nihil :
illa nihil, quia facta manu ;
hic, manuum quia facta colit ».

(« Isis, Apollon et Vénus ne sont rien, et Maximien lui-même n'est rien : cette statue n'est rien, car faite de main d'homme ; et cet homme n'est rien car il adore la statue »

Annotations :

1. Signature presque illisible dans la gravure en bas à gauche : « Ian Luyken invenit et fecit ».
2. Livre I, p. 127.

Composition de l'image :
Supplice, exécution, torture
Items :
Perspective d’architecture
La scène a un public

Informations techniques

Notice #010380

Image HD

Identifiant historique :
A9699
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Collections en ligne du Rijksmuseum, Amsterdam (https://www.rijksmuseum.nl)