Aller au contenu principal
Songe de Boccace (Dessins pour les Voyages imaginaires) - Marillier

Notice #012412

Image HD

Série de l'image :
Marillier, Dessins pour les Voyages imaginaires, 1 vol., 1786
Auteur(s) :
Marillier, Clément-Pierre (1740-1808)
1786
Nature de l'image :
Dessin (lavis)
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Reserve 4-EF-79
Traitement de l'image :
Photo numérique
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)

Analyse

Analyse de l'image :
Boccace a 40 ans, il s’est épris d’une belle veuve et lui a adressé des lettres d’amour, que la dame a divulguées en se moquant de ses origines modestes et de son âge. Le Songe de Boccace, dont le mystérieux titre original est Corbaccio, le corbeau, ou, en espagnol, la verge pour fustiger, est la vengeance de l’auteur contre cette veuve indélicate, et au delà contre toute la gent féminine. Boccace rêve qu’il se déplace dans des lieux enchanteurs (les flatteries de l’amour), et se retrouve soudain dans une jungle inextricable, le Labyrinthe de L’Amour, qu’il appelle également la Porcherie de Vénus. Là, transformés en animaux, les malheureux trompés par l’amour des femmes expient leurs péchés. Le défunt mari de la veuve apparaît sous forme de spectre, et lui conte en détail les innombrables vices et défauts de son épouse. Comme pénitence, Boccace doit révéler ce qu’il a vu et entendu.
Annotations :
1. Au-dessus du dessin à gauche « songe de bocace » ; à droite « n.° 59. ».
Légende dans le cartouche sous le dessin : « Belphégor entendant ce tintamare, en demanda la cause. »
2. Gravure après la p. … du volume 30 des Voyages imaginaires.