Aller au contenu principal
De l’amour, songe (Dessins pour les Voyages imaginaires) - Marillier

Notice #012413

Image HD

Série de l'image :
Marillier, Dessins pour les Voyages imaginaires, 1 vol., 1786
Auteur(s) :
Marillier, Clément-Pierre (1740-1808)
Date :
1786
Nature de l'image :
Dessin (lavis)
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Reserve 4-EF-79
Traitement de l'image :
Photo numérique
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)

Analyse

Analyse de l'image :
L’hiver venant, le narrateur doit retourner à la ville. En route, il s’arrête dans une hôtellerie et assiste à une scène attendrissante : une jeune femme entre, tenant un paquet dans ses bras. Elle l’ouvre et dégage des linges « le plus bel enfant qui ait jamais frappé mes regards ».
    « Cette scène, quoique naturelle & commune, me toucha vivement par les graces, la noblesse, la dignité de celle qui la représentoit. […] cet ensemble formoit un tableau qui m’attachoit tout entier. »
    Pressée par le narrateur, la jeune femme, qui doit rejoindre le père de son enfant, raconte son histoire. Elle a fui avec son amant un mariage que son père voulait lui imposer. Le jeune homme est parti implorer un oncle secourable, et depuis plus de nouvelles. Tout à coup, il entre dans la pièce et se jette dans les bras de la jeune femme.
    Chacun monte dans sa chambre, mais celle du narrateur est contiguë au narrateur, il prête l’oreille et entend le récit des persécutions dont le jeune homme a été l’objet. Le narrateur s’endort et fait un songe. Il voit une allégorie de la Nature : « Elle me fit signe, & je jetai les yeux sur un verre concave, d’une large circonférence, étendu à se spieds. Quel fut mon ravissemnt ! Je pouvais apercevoir, à travers ce céleste microscope, toute la terre sous un seul point de vue…»
Annotations :
1. Au-dessus du dessin à gauche, « de l’amour songe 1.er » ; à droite « n° 61 ».
Légende sous le dessin : « Ce n’est point un fardeau, mon enfant m’est trop cher pour peser dans mes bras. »
2. Gravure après la p. … du volume 32 des Voyages imaginaires.
3. Les Songes et visions philosophiques de M. Mercier comportent
Songe I. De l’Amour,
Songe II. De la Guerre,
Songe III. De la Royauté & de la Tyrannie,
Songe IV. D’un Monde heureux,
Songe V. L’Égoïsme,
Songe VI. L’Optimisme,
Songe VII. Le Blason,
Songe VIII. De la Fortune & de la Gloire,
Songe IX. Mahomet,
Songe X. Sémiramis,
Songe XI L’Homme de Fer,
Songe XII. Le Méchant sera seul,
Songe XIII. De la Cupidité,
Songe XIV. Le dernier Jour,
Songe XV. L’Opulence,
Songe XVI. L’Envie,
Songe XVII. L’auguste Assemblée,
Vision première,
Vision II. Les Tours,
Vision III. Nouvelles de la Lune,
Vision IV. Je suis mort,
Vision V. Administrateur d’Hôpital,
Vision VI. De l’Ame.
Ce livre est l’amplification des Songes philosophiques parus en 1768.