Aller au contenu principal
Mariage du fils de Victorin avec Ishmichtriss (Rétif, Découverte australe, 1781)

Notice #012747

Image HD

Série de l'image :
Rétif de la Bretonne, La Découverte australe par un homme volant, 1781
Auteur(s) :
Binet, Louis (1744-1800)
Date :
1781
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Troyes, Médiathèque du Grand Troyes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
DG 10149
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Victorin, pour que sa troupe fût moins ridicule aux yeux des Patagons, avait chargé un Cocosate (habitant des Landes de Gascogne) de faire des échasses qui devaient grandir chaque homme de près de quatre pieds. [...] Cette idée fut très heureuse, et fit sur les Patagons une impression favorable : d’ailleurs, elle rendit la conversation plus commode ; on pouvait se parler, sans que les géants fussent obligés de se courber tout le corps pour entendre ce que les Christiniens leur disaient. [...] La cérémonie du mariage fut auguste et simple. Le vieillard par excellence, âgé de cent soixante aux (car ces géants vivent plus longtemps que notre espèce), réunit les deux époux et leur fit les questions suivantes [suivent les questions et réponses de la cérémonie patagone]. On fit ensuite la cérémonie du mariage à l’européenne ; ce qui parut fort sensé aux Patagons eux-mêmes, qui dirent qu’il convenait que le mariage fût fait suivant les deux rites. Ensuite les époux et toute la nombreuse assemblée descendirent du rocher élevé, sur lequel la célébration s’était faite, pour aller manger et se divertir dans une grande prairie où les tables étaient dressées. »
Annotations :
1. Au-dessus de l’image à gauche « IIe Vol. 242 », au centre « Frontispice ».
Titre sous l’image : « Mariage du Fils de Victorin avec Ishmichtriss ».
Au dos de la page de titre : « Sujet de l’Estampe : Mariage du Fils-aîné de Victorin avec une jeune Patagone-australe : Les deux Épous sont devant un Vieillard-géant qui le smarie : Il tient le symbole des deux hémisphères, qu’il réünit à la vue des deux Nations. A-côté du Vieillard, est le Prêtre-français : Derrière l’Épouyse, sont les Patagons ; on entrevoit particulièrement son Père, & sa Mère, coïfés & vêtus suivant le costume du pays : du-côté du Mari, sont le Roi Victorin, la Reine Christine, & les Christiniens : La cérémonie se fait à-découvert sur une montagne. Le Jeune-épous est sur ses échâsses.
“Ainsi soient à-jamais réünies les Nations des deux Épous !” »