Aller au contenu principal
Niels vaincu se jette dans une caverne (N. Klims underjordiske reise, 15, 1789)

Notice #012805

Image HD

Série de l'image :
Holberg, Niels Klims underjordiske reise, Copenhague, J. F. Schultz, 1789
Auteur(s) :
Clemens, Johan Frederik (1749-1831), graveur danois
Abildgaard, Nicolai Abraham (1743-1809)
1789
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Oslo, Bibliothèque nationale
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
NB/BRU, Holb. 35:103
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Chapitre XV. Klimius est renversé du haut de sa grandeur.
    Ebloui par sa puissance, Niels se laisse aller à l’orgueil. Il fait nommer son fils héritier légitime au trône, convainc le prince Témuso de trahison et, après un procès truqué, lui fait trancher la tête. Les exécutions se multiplient, le mécontentement monte. Lorsque l’empereur veut s’en prendre à la vie du second prince, Hicoba, son chancelier se retourne contre lui et déclenche une sédition. Niels s’enfuit chez les Tanaquites avec Tomopolke, y lève une armée, revient vers Quama, est défait, se réfugie dans la montagne.
    « J’arrivai auprès d’une caverne, & je m’arrêtai quelques momens pour reprendre un peu haleine, car j’étois fort fatigué. Bientôt je me glisse, comme un serpent, vetre à terre, dans le trou de la caverne. Je m’apperçus qu’elle étoit très-profonde ; &, comme je voyois que sa pente étoit douce & facile, je descendis la valeur de cent pas. Je me disposois à passer outre, lorsque je tobai dans un trou où, comme si j’eusse été pouss épar la foudre, je traversai des lieux obscurs, & volai dans des ténèbres continuelles, jusqu’à ce qu’enfin j’aperçus une lueur, sans savoir d’où elle venoit, & semblable à-peu-près
    A celle que la lune donne,
    Lorsqu’un nuage l’environne. »
    Ce trou n’est autre que celui par lequel il est arrivé dans le monde souterrain.
Annotations :
1. Au-dessus de l’image à droite « Cap. XV. »
Signé au-dessous de l’image à gauche « Abildgaard pinx. », à droite « Clemens Sculps: »