Aller au contenu principal

Bradamante dans la caverne de Merlin (Roland furieux, Valgrisi, 1560, ch3)

Attribution incertaine
Date :
Entre 1556 et 1560
Date incertaine
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Dimensions (HxL cm) :
21,3x14,2 cm
Sujet de l'image :
RĂ©sac yd 389

Analyse

Au chant II, Bradamante a rencontrĂ© Pinabel et lui a proposĂ© de faire route avec lui. Mais Pinabel est de la maison de Mayence, et Bradamante, de celle de Clermont : « Tra casa di Maganza e di Chiarmonte / era odio antico e inimicizia intensa » (II, 67). Le Mayençais dĂ©vie du chemin et tente d’abord d’égarer Bradamante dans la forĂȘt. N’y parvenant pas, il la prie de voler au secours d’une demoiselle imaginaire, qu’il aurait vue prisonniĂšre au fond d’un ravin. Bradamante descend au moyen d’une branche que retient, puis, exprĂšs, lĂąche Pinabel (II, 74-76).    

Trahie par Pinabel qui s’enfuit en haut Ă  droite en emportant son cheval (str. 5), Bradamante a Ă©tĂ© retenue dans sa chute par la branche qui, tombant sous elle, a amorti sa chute. Le dessinateur l’a reprĂ©sentĂ©e encore suspendue Ă  la branche pour descendre, au moment oĂč Pinabel, qui devait la tenir d’en haut, la lĂąche. Elle atterrit dans la caverne de Merlin, oĂč il est enterrĂ© vivant depuis la trahison de Morgane.    

Bradamante tombe d’abord Ă  genoux et prie (str. 8) : on la distingue au second plan, agenouillĂ©e devant l’autel sur le cĂŽtĂ© droit, identifiable au BRA. inscrit en dessous d’elle.    

Le tombeau de Merlin (str. 10) est reprĂ©sentĂ© Ă  gauche, entourĂ© d’un halo qui dans le texte est censĂ© Ă©clairer toute la caverne (str. 14-15) : le graveur a cependant suspendu un lustre au plafond central de la chapelle.     La fĂ©e MĂ©lisse, en bas au centre (MEL) trace un cercle magique (pentacle) autour d’elle et de Bradamante et, Ă  l’aide d’un livre, elle Ă©voque les dĂ©mons, Ă  gauche, puis sa postĂ©ritĂ© (str. 21). Sur la droite, les deux premiers personnages sont nommĂ©s : Ruggierino, le fils de Roger et son vengeur, et Albert.    

En haut Ă  gauche, MĂ©lisse conduit Bradamante hors de la caverne, vers Brunel, dont l’anneau d’invisibilitĂ© peut seul lui permettre de dĂ©livrer Roger du chĂąteau d’acier oĂč l’a enfermĂ© son protecteur, le magicien Atlant (str. 64-74). Les deux femmes sont identifiables aux inscriptions, BRA et MEL. Elles arrivent Ă  proximitĂ© de Bordeaux (BOR.) sur les bords de la Garonne (GAR.; str. 75).    

MĂ©lisse ayant quittĂ© Bradamante, celle-ci rejoint Brunel (BRA. et SRV pour BRV), devant une auberge.         La grotte de Merlin est traitĂ©e Ă  la maniĂšre d’un palais de la Renaissance, mais sans façade, non pas comme si le « quatriĂšme mur » avait Ă©tĂ© ĂŽtĂ©, mais comme si le palais Ă©tait une loggia ouverte. Il est reprĂ©sentĂ© frontalement, ce qui Ă©limine les effets de profondeur et de perspective. En revanche, c’est la bipartition de l’espace, tombeau Ă  gauche, intime, fermĂ©, grande salle Ă  droite face Ă  laquelle Bradamante est spectatrice, qui est signifiante. On retrouve la mĂȘme bipartition dans la gravure du chant XXXIII, oĂč l’espace du songe de Bradamante, espace privĂ©, est opposĂ© Ă  l’espace spectaculaire de la salle de banquet, avec ses peintures. Mais cette bipartition n’obĂ©it plus vraiment Ă  une logique de la performance : il s’agit plutĂŽt dĂ©jĂ  d’opposer l’antichambre Ă  la chambre (cf. R. Barthes, Sur Racine), le devant de la scĂšne, la reprĂ©sentation de la lignĂ©e de Bradamante, Ă  l’en-deçà de la scĂšne, le tombeau de Merlin oĂč, dans le texte, les spectres sont censĂ©s rentrer (str. 22).    

Le graveur a organisĂ© dans l’image un parcours narratif, qui suit grosso modo le sens des aiguilles d’une montre : Ă  droite, Pinabel trahit Bradamante; en bas, MĂ©lisse Ă©voque sa postĂ©ritĂ© ; en haut Ă  gauche, MĂ©lisse conduit Bradamante vers Pinabel. Ce parcours va dans le sens d’une unification, d’une homogĂ©nĂ©isation de l’espace de la reprĂ©sentation. Le recours Ă  la perspective favorise cette unification : on remarque cependant qu’ici subsistent trois points de fuite, en haut au centre du rivage atlantique, sous le lustre de la grotte pour les plafonds, en bas au niveau du genou gauche de Bradamante.

Annotations :

1. Gravure sur page de gauche, en verso. En haut Ă  gauche, numĂ©ro de la page, 22. En-tĂȘte centrĂ© : CANTO [TERZO, p. 23].

Composition de l'image :
Composition narrative. Plusieurs Ă©pisodes
Objets :
Colonnes
Sources textuelles :
Roland furieux, chant 03 (Bradamante dans la grotte de Merlin)
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux

Informations techniques

Notice #001311

Image HD

Identifiant historique :
A0630
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particuliĂšre (Cachan)