Aller au contenu principal

Le Singe et le chat (Fables de La Fontaine, 1679, 4eP) - Chauveau

Date :
Entre 1678 et 1679
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
B241
Ňíuvre sign√©e

Analyse

Au premier plan √† droite, le singe se d√©p√™che de manger les marrons que le chat, au centre, est en train de tirer du feu. Ils constituent l‚Äôespace restreint, mat√©rialis√© par une zone plus claire, √©clair√©e par le feu. La table √† gauche, le coffre au fond, le montant de la chemin√©e √† droite ach√®vent de circonscrire cet espace. Au fond √† gauche, une ling√®re p√©n√®tre dans la salle : depuis l‚Äôespace vague du r√©el, elle fait effraction dans l‚Äôespace restreint de la sc√®ne, o√Ļ se joue le dialogue du singe et du chat.¬†

Texte de la fable :

Bertrand avec Raton, l’un singe et l’autre chat,
Commensaux d‚Äôun logis, avaient un commun ma√ģtre.
D’animaux malfaisants c’était un très bon plat :
Ils n‚Äôy craignaient tous deux aucun, quel qu‚Äôil p√Ľt √™tre.
Trouvait-on quelque chose au logis de g√Ęt√©,
L’on ne s’en prenait point aux gens du voisinage :
Bertrand d√©robait tout : Raton, de son c√īt√©,
Etait moins attentif aux souris qu’au fromage.
Un jour, au coin du feu, nos deux ma√ģtres fripons
Regardaient r√ītir des marrons.
Les escroquer était une très bonne affaire

Nos galands y voyaient double profit à faire,

Leur bien premièrement, et puis le mal d’autrui.

Bertrand dit à Raton : Frère, il faut aujourd’hui 
         
Que tu fasses un coup de ma√ģtre.‚Ä®
Tire-moi ces marrons ; si Dieu m‚Äôavait fait na√ģtre¬†‚Ä®¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†
Propre à tirer marrons du feu,
         
Certes marrons verraient beau jeu.‚Ä®
Aussit√īt fait que dit : Raton avec sa patte,‚Ä®¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†
D'une manière délicate,

√Čcarte un peu la cendre, et retire les doigts,¬†‚Ä®¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†
Puis les reporte à plusieurs fois ;

Tire un marron, puis deux, et puis trois en escroque. 
         
Et cependant Bertrand les croque.‚Ä®
Une servante vient : adieu mes gens. Raton
        
N’était pas content, ce dit-on,

Aussi ne le sont pas la plupart de ces Princes 
         
Qui, flattés d’un pareil emploi,
         
Vont s’échauder en des Provinces,
         
Pour le profit de quelque Roi.

Annotations :

1. Signé en bas au centre : F. C.

Composition de l'image :
Scène (espace vague/espace restreint)
Objets :
Singe
Scène à deux
La scène est observée par effraction
Cheminée
Chat
Sources textuelles :
La Fontaine, Fables (1668-1692)
Livre IX, Fable 17, Pléiade p. 378

Informations techniques

Notice #001587

Image HD

Identifiant historique :
A0906
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière