Aller au contenu principal
A propos de bottes, fantaisie Louis XV… (Images d’Épinal)

Notice #016766

Image HD

Date :
1893
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
FOL-LI-59 (12)
Localisation de la reproduction :
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Cette planche de vignettes raconte comment le cuirassier Côte-de-Fer, parti à la pêche, se fit voler ses bottes par un garde-française malicieux qui les lui disposa de l’autre côté de la rivière, puis une deuxième fois de l’autre côté. Côte-de-Fer perdit la raison et dut regagner ses quartiers quasi nu et en proie au délire. Le médecin consigna : « Perturbation cérébrale qui ne saurait tirer à conséquence en ce qu’elle semble n’être survenue qu’à propos de bottes. »
   Si cette histoire plaisante remonte effectivement à l’époque de Louis XV, elle pourrait expliquer l’expression mystérieuse du Neveu de Rameau :
   
   « Moi qui ai composé des pièces de clavecin que personne ne joue, mais qui seront peut-être les seules qui passeront à la postérité, qui les jouera ; moi, moi enfin, j’irais !… Tenez, monsieur, cela ne se peut (et mettant sa main droite sur sa poitrine, il ajoutait) : je me sens là quelque chose qui s’élève, et qui me dit : Rameau, tu n’en feras rien. Il faut qu’il y ait une certaine dignité attachée à la nature de l’homme, que rien ne peut étouffer. Cela se réveille à propos de bottes, oui, à propos de bottes ; car il y a d’autres jours où il ne m’en coûterait rien pour être vil tant qu’on voudrait ; ces jours-là, pour un liard, je baiserais le c.. d’une c..... »
Annotations :
2. Pellerin et Cie, imprimeur-éditeur.
Recueil. Images d’Epinal de la Maison Pellerin. Tome XII, 1893, n°389.