Aller au contenu principal
Frontispice : la patrie se dresse devant César (Pharsale, trad Brébeuf, 1657)

Notice #017040

Image HD

Série de l'image :
La Pharsale de Lucain, trad. Brébeuf, Rouen, Maury pour Paris, Sommaville, 1657
Auteur(s) :
Chauveau, François (1613-1676)
1657
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Sujet historique. César franchit le Rubicon (59 av. JC)
Lieu de conservation :
Collection particulière (Madison)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Desja plein de courroux & de ses grands projets,
   Desja mettant Pompée au rang de ses Sujets,
   Cesar avoit franchi les Alpes étonnées,
   Ces rochers de frimats & d’horreur couronnées ;
   Desja du Rubicon il découvrait les eaux,
   Quant au milieu des joncs & parmy les roseaux
   Il voit de la Patrie une image vivante
   Toute défigurée et toute languissante
   Les bras à démy-nuds, & les cheveux épars.
   Où, dit-elle, où va-t-on porter mes estendars ;
   Si le droit, si l’honneur accompagne vos armes,
   Connoissez vostre Mere, & respectez ses larmes ;
   Ne portez pas plus loin votre orgueil & vos pas,
   Et desarmez vos mains, où ne m’approches pas.
   Ces mots entrecoupez de soûpirs & de plaintes
   Livrerent à Cesar de sensibles attaintes,
   Une crainte inconnuë, une secrette horreur
   L’arrache à son audace, & suspend sa fureur,
   Une langueur mortelle affoiblit son courage,
   Et retient , malgré luy, ses pas sur le rivage.
   Dieu, dit-il, qui soutiens la foudre dans tes mains,
   Et du mont Tarpeïen veille sur tes Romains
   Toy, le Jupiter d’Albe, & vous, Dieux de mes Peres,
   Vous, du grand Quirinus adorables Mysteres,
   Toy, ma Divinité, toy, Rome que je sers,
   Soustiens mon entreprise & viens briser tes fers !
   Je ne viens pas icy factieux & perfide
   Couronner mes hauts faicts par un noir parricide,
   Ny la rage dans l’ame, & le fer à la main,
   Enfant dénaturé, le plonger dans ton sein ;
   Pourveu qu’à mon ardeur ton courage réponde,
   Je vange d’un Tyran la Maistresse du Monde,
   Je te rends tes Enfans si long-tems desirez,
   Et brise les liens qui leur sont preparez. »
   
Annotations :
1. Signé dans un cartouche en bas de la gravure « F. Chauveau inuen. et fecit »