Aller au contenu principal

Phinée délivré des harpyes (Temple des Muses) - B. Picart

Notice précédente Notice n°6 sur 6

Date :
Entre 1730 et 1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
FOL-SB-19
Œuvre signée

Analyse

Repartis de là, ils arrivèrent à Salmydessos, en Thrace, où habitait Phinée, le devin aveugle. Certains disent qu'il était le fils d'Agénor, d'autres de Poséidon ; et l'on raconte qu'il fut frappé de cécité par les dieux, parce qu'il prédisait leur avenir aux mortels ; ou bien que ce furent Borée et les Argonautes eux-mêmes à le faire, parce que Phinée avait d'abord rendu aveugles ses fils, sur l'instigation de leur belle-mère ; mais il existe encore une autre version, suivant laquelle Poséidon le priva de la vue, parce qu'il avait révélé aux fils de Phrixos la route qui menait de Colchide en Grèce. Les dieux lui avaient aussi envoyé, pour accroître son tourment, les Harpyes : créatures ailées, chaque fois que Phinée se mettait à table, elles tombaient du ciel pour lui voler toutes les choses, et le peu qu'elles laissaient s'imprégnait d'une telle puanteur qu'on ne pouvait même pas s'en approcher. Les Argonautes voulaient apprendre de Phinée la bonne route pour leur voyage, et le devin promit de tout leur révéler, à condition qu'ils le libèrent des Harpyes. Alors les Argonautes préparèrent une table garnie : aussitôt les Harpyes s'y précipitèrent en poussant d'horribles cris, et elles emportèrent toute la nourriture. Quand ils les virent, Zétès et Calaïs, les fils de Borée, qui étaient ailés, brandirent leur épée et se mirent à leur poursuite à travers le ciel. Ainsi le voulait le destin, que les Harpyes meurent de la main des Boréades. Mais également pour ces deux jeunes gens, ce jour devait être leur dernier, parce qu'ils mourraient sans avoir réussi à les capturer. Dans leur fuite, une des Harpyes (de son nom Nicothoé ou Aellopoda) tomba dans le Tigris, qui maintenant, de son nom, est appelé Harpys ; l'autre, (que l'on appelle Ocypété, ou bien Ocythoé, mais Hésiode la nomme Ocypode) s'enfuit au-delà de la Propontide et rejoignit les îles Échinades, celles qu'à présent nous appelons Strophades, justement parce que la Harpye, quand elle y arriva, changea de direction (estràphe) et vola vers la terre ferme, où elle tomba d'épuisement, en même temps que son poursuivant. Apollonios, dans ses Argonautiques, soutient pour sa part que les Boréades réussirent à les rejoindre, précisément aux îles Strophades, mais ils ne leur firent ensuite aucun mal, parce que les Harpyes jurèrent de ne plus tourmenter Phinée. (Apollodore, Livre I, 9, 21)

Annotations :

1. Signé sous la gravure à gauche « B. Picart sculp. dir. »

2. Phinée delivré des Harpyes par Calaïs et Zethes.

Objets :
Harpye
Sources textuelles :
Apollodore d’Athènes (mythographe du 2e s apr. J.-C.)
Livre I, 9, 20-22

Informations techniques

Notice #018197

Image HD

Identifiant historique :
B7516
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr