Aller au contenu principal

La mort de Decius Mus (esquisse du Prado) - Rubens

Date :
Entre 1616 et 1617
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
100x140,5 cm
Lieu de conservation :
GE 51

Analyse

En¬†340¬†av. J.-C., les consuls romains Decius Mus et Titus Manlius devaient livrer bataille aux¬†Latins¬†√†¬†Veseris, pr√®s du¬†V√©suve, les Latins avaient l'avantage. Avant le d√©but de la bataille, les deux consuls sacrifient aux dieux. Le sacrifice de Manlius r√©ussit, celui de Decius, moins.¬†Decius, qui avait fait la veille un r√™ve pr√©monitoire, se voue alors aux dieux infernaux¬†(devotio)afin d'assurer la victoire aux¬†Romains : apr√®s avoir prononc√© les paroles sacramentelles que lui indiqua le pontife, Decius¬†se jeta au milieu des rangs ennemis o√Ļ il p√©rit perc√© de coups.¬†
Le sort de la bataille change de face, pour les Romains c'est une écrasante victoire.

¬ę (1) Les consuls romains, avant de marcher au combat, sacrifi√®rent. L'haruspice, dit-on, fit voir √† Decius que, dans la partie famili√®re, la t√™te du foie √©tait mutil√©e: la victime d'ailleurs √©tait agr√©able aux dieux. Le sacrifice de Manlius avait r√©ussi. ‚ÄúJe suis content, dit Decius, puisque mon coll√®gue est bien avec les dieux.‚ÄĚ (2) Les troupes dispos√©es comme on l'a dit plus haut, on s'avan√ßa au combat. Manlius commandait l'aile droite, Decius la gauche.¬†(3) D'abord, √† forces √©gales de part et d'autre, l'action se soutint avec m√™me ardeur. Bient√īt, √† l'aile gauche, les hastats romains, ne supportant plus le choc des Latins, se repli√®rent sur les principes. (4) Dans ce trouble, le consul Decius appelle √† haute voix M. Valerius: ‚ÄúIl nous faut ici l'aide des dieux, Valerius. Allons, pontife supr√™me du peuple romain, dicte-moi les paroles dont je dois me servir en me d√©vouant pour les l√©gions.‚Ä̬†(5) Le pontife lui ordonna de prendre la toge pr√©texte, et, la t√™te voil√©e, une main ramen√©e sous la toge jusqu'au menton, debout et les pieds sur un javelot, de dire: (6) ‚ÄúJanus, Jupiter, Mars p√®re, Quirinus, Bellone, Lares, dieux Novensiles, dieux Indig√®tes, dieux qui avez pouvoir sur nous et l'ennemi, dieux M√Ęnes, (7) je vous prie, vous supplie, vous demande en gr√Ęce, et j'y compte, d'accorder heureusement au peuple romain des Quirites force et victoire, et de frapper les ennemis du peuple romain des Quirites de terreur, d'√©pouvante et de mort. (8) Ainsi que je le d√©clare par ces paroles, oui, pour la r√©publique des Quirites, pour l'arm√©e, les l√©gions, les auxiliaires du peuple romain des Quirites, je me d√©voue, et avec moi les l√©gions et les auxiliaires de l'ennemi. aux dieux M√Ęnes et √† la Terre.‚Ä̬†(9) Apr√®s cette pri√®re, il donne ordre √† ses licteurs de se retirer pr√®s de T. Manlius, et de lui annoncer sans d√©lai que son coll√®gue s'est d√©vou√© pour l'arm√©e. Lui, ceint √† la fa√ßon de Gabies, il saute tout arm√© sur son cheval, et se jette au milieu des ennemis. (10) Il apparut un instant aux deux arm√©es rev√™tu d'une majest√© plus qu'humaine, comme un envoy√© du ciel pour expier tout le courroux des dieux, pour d√©tourner de sa patrie les revers et les reporter sur l'ennemi. (11) Aussi la crainte et l'√©pouvante passant avec lui dans l'arm√©e latine, troubl√®rent d'abord les enseignes, et p√©n√©tr√®rent bient√īt par tous les rangs. ¬Ľ (Tite-Live,¬†Histoire romaine, VIII, 9, 1-11)

Annotations :

2. Le 9 novembre 1616, Rubens reçoit d’un noble génois commande d’une série de huit peintures destinées à servir de cartons tapisserie. Acquis en 1693 par Jean-Adam Ier de Liechtenstein elles sont conservées actuellement au musée Liechtenstein de Vienne. Cette peinture du Prado est une esquisse pour le tableau le plus dramatique de la série, le dévouement de Décius Mus aux dieux infernaux en 340 pour assurer la victoire de Rome.

Sources textuelles :
Tite-Live, Histoire romaine, livre VIII
chap. 9, §1-11

Informations techniques

Notice #018469

Image HD

Identifiant historique :
B7788
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Wikimedia commons