Aller au contenu principal

Murs peints du temple d’Apollon à Cumes (Énéide, Strasbourg, 1502) - S. Brant

Notice précédente Notice n°78 sur 116 Notice suivante

Date :
1502
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :
Cod. Heid. 370,319 (Signatur/Shelfmark UB)

Analyse

Gravure pleine page, pas de texte.
Énée, qui a abordé l’Italie à Cules, pénètre dans le temple d’Apollon, dont la Sibylle a la garde. Description des portes du temple (VI, 20-37)
Dans l’image, les sculptures des portes deviennent peintures sur les murs du temple construit par Dédale. Pour Virgile, Dédale désespéré de la mort de son fils n’y représenta pas la chute d’Icare (bis patriae cecidere manus, v. 33). On en est bien près ici, sur le mur gauche, en bas à droite.
Il faut commencer la lecture des images qui ornent les murs du temple d’Apollon par les images du mur droit, qui se lisent depuis la droite en bas, de droite à gauche et de bas en haut : meurtre d’Androgée, sortie de Thésée d’Athènes, amours de Pasiphaé et du taureau, combat de Thésée et du Minotaure ; sur le mur de gauche, les images se lisent dans l’autre sens, de gauche à droite et de haut en bas : Dédale aide Thésée à trouver son chemin dans le labyrinthe ; Thésée rentre à Athènes mais Égée, qui le croit vaincu, se jette à la mer ; Dédale prie le Soleil ; Icare s’envole au-dessus de Dédale et du labyrinthe.

Annotations :

2. Folio CCLIII.

Sources textuelles :
Virgile, Énéide, Livre 06 (La descente aux Enfers)
v. 20-37

Informations techniques

Notice #018475

Image HD

Identifiant historique :
B7794
Traitement de l'image :
Image optimisée par Esrgan