Aller au contenu principal

La mort de Mme de Chartres (La Princesse de ClĂšves, Desenne, 1818)

Date :
1818
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :
ƒuvre signĂ©e

Analyse

« Ayez de la force et du courage, ma fille, retirez-vous de la cour, obligez votre mari de vous emmener ; ne craignez point de prendre des partis trop rudes et trop difficiles ; quelque affreux qu'ils vous paraissent d'abord, ils seront plus doux dans les suites que les malheurs d'une galanterie. Si d'autres raisons que celles de la vertu et de votre devoir vous pouvaient obliger Ă  ce que je souhaite, je vous dirais que, si quelque chose Ă©tait capable de troubler le bonheur que j'espĂšre en sortant de ce monde, ce serait de vous voir tomber comme les autres femmes, mais, si ce malheur vous doit arriver, je reçois la mort avec joie, pour n'en ĂȘtre pas le tĂ©moin. 
Mme de ClĂšves fondait en larmes sur la main de sa mĂšre, qu'elle tenait serrĂ©e entre les siennes, et Mme de Chartres se sentant touchĂ©e elle-mĂȘme : 
— Adieu, ma fille, lui dit-elle, finissons une conversation qui nous attendrit trop l'une et l'autre, et souvenez-vous, si vous pouvez, de tout ce que je viens de vous dire. 
Elle se tourna de l'autre cÎté en achevant ces paroles et commanda à sa fille d'appeler ses femmes, sans vouloir l'écouter, ni parler davantage. »

Annotations :

1. Signé sous la gravure à gauche « Desenne del.t », à droite « Godefroy Sc.t ».

3. Comparer la douleur de Mlle de Chartres au chevet de sa mĂšre Ă  celle d'Agrippine devant le lit de Germanicus expirant.

Objets :
Lit de mort
Femme Ă©tendue sur un lit
Rideau(x) de lit
Sources textuelles :
Mme de Lafayette, La Princesse de ClĂšves (1678), tome 1 (l'Italien)

Informations techniques

Notice #019427

Image HD

Traitement de l'image :
Image web