Aller au contenu principal
La mort de Germanicus - Poussin
La mort de Germanicus - Poussin

Notice #000963

Image HD

Auteur(s) :
Poussin, Nicolas (1594-1665)
Date :
1628
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Sujet de l'image :
Sujet historique. Germanicus (15 av. - 19 apr. JC)
Lieu de conservation :
Minneapolis, The Minneapolis Institute of Art
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
The William Hood Dunwoody fund
Sujet de recherche :
S. Lojkine, La main tendue, le regard démasqué (Poussin et Greuze)
Traitement de l'image :
Scanner
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :

Selon les conventions de la peinture d’histoire classique, le tableau est censé mettre en scène le discours de Germanicus tel que l’imagine Tacite au livre II des Annales. Mais il semble que le discours soit ici terminé. Poussin a choisi le moment où Germanicus vient d’expirer, empoisonné par Pison et Plancine. Il peint les réactions diverses de l’assistance après l’événement. Au premier plan à droite, Agrippine, son épouse, est entourée de ses enfants et se voile le visage en signe de désespoir, selon un geste dont la tradition iconographique remonte à l’Agamemnon de Timante, se voilant la face devant le sacrifice d’Iphigénie sa fille. A gauche, les soldats de Germanicus sont partagés entre la tristesse à gauche et la révolte à droite : au centre, l’un d’eux lève le bras droit, attestant les dieux que son général sera vengé.

Annotations :

2. Commandé en octobre 1626 par le cardinal Francesco Barberini, neveu du pape Urbain VIII, le tableau a été livré par Poussin en janvier 1628.
3. On a lié la notice avec quelques autres exemples d’usage d’une perspective d’architecture intérieure décalée par rapport à l’espace restreint de la scène. Il existe une trentaine de copies de ce tableau. La plus ancienne gravure est celle de Guillaume Chasteau.