Aller au contenu principal

La dernière Cène (version de San Marcuola) - Tintoret

Notice n°1 sur 9 Notice suivante

Date :
1547
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
157x443 cm
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. La Cène
Lieu de conservation :
Venise, Église San Marcuola

Analyse

Cette première Cène peinte par Le Tintoret est assez traditionnelle, il s’agit de la bénédiction de l'agneau pascal par le Christ: le Tintoret a disposé devant le Christ, dans un plat rond, un agneau entier, avec tête et pattes. La Cène est en effet d'abord la célébration de la Pâque juive qui commémorait la sortie d'Égypte, et au cours de laquelle il était de tradition de manger de l'agneau. Cet agneau, dans la perspective chrétienne, préfigure le sacrifice du Christ.
De la main droite, le Christ fait le signe de la bénédiction. Mais du bras gauche, il s'apprête à écarter le plat qui contient l'agneau. Le Tintoret a disposé tout autour de la table des pains ronds, l'un d'eux notamment se trouve en face du Christ, au centre du tableau. La bénédiction de l'agneau va ainsi devenir bénédiction du pain, qui est le message chrétien essentiel de la Cène, la célébration de l'eucharistie :

Pendant le repas, il prit du pain et, après avoir prononcé la bénédiction, il le rompit, le leur donna et dit : « Prenez, ceci est mon corps. » (Marc 14, 22)

La disposition des personnages autour de la table du banquet est d’une totale symétrie. Le Christ bénissant est au centre, entouré de Pierre à gauche et de Jean à droite. Ce dernier n’est pas penché, ou appuyé sur lui comme le veut la tradition : il converse comme Pierre. Les autres apôtres sont divisés en deux groupes, qui discutent entre eux sans regarder ce que fait le Christ. Au premier plan, au centre gauche, on devine Judas, en noir et tenant sa bourse.

Aux deux extrémités du tableau, deux femmes : celle de droite est occupée par de jeunes enfants, et porte un plat de nourriture, c’est une figure de la Charité. Celle de gauche, qui est bien habillée, porte avec précaution un verre, qu’elle regarde avec attention. C’est une figure de la Foi.

Si le Christ et les apôtres sont vêtus à l’antique, la femme de gauche est habillée dans une robe du XVIe s. et porte un vrai verre. Ce décalage temporel se retrouve sur la table, où chaque apôtre a un verre et un pain typiquement italiens.

Annotations :

2. Première version, par le Tintoret, de la Cène. Le 27 août 1547, la toile est exposée dans l'église des Saints Fortunat et Hermagoras, dite San Marcuola. Sur le tabouret du premier plan au centre on peut lire : « MDXXXX | VII | AGOSTO | IN TEMPO | DE. MISIER. ISE | PO MORANDE | LO.  ET | CONPA | GNI ».

Il s'agit d'une commande de la Scuola del SS. Sacramento, dite aussi Scuola del Corpo di Cristo ou Scuola del Santissimo. La toile était probablement accrochée non à son emplacement actuel, mais au dessus du banco, le banc où venaient s'asseoir les membres les plus riches et les plus influents de la Scuola. Les scuole avaient toutes leur banco et il était usage d'accrocher, au-dessus, une Cène. Le tableau du déplacé à son emplacement actuel, dans le nouveau presbytère, entre 1728 et 1736, lors de la restructuration de l'église.

Sources textuelles :
Évangile de Matthieu
XXVI, 20-25 (Bible de Jérusalem, p. 1724)

Informations techniques

Notice #019692

Image HD

Traitement de l'image :
Image optimisée par Esrgan