Aller au contenu principal

Le verre d'eau de la petite Amélie (Souffrances du jeune Werther, 1809) - Moreau le Jeune

Notice n°1 sur 3 Notice suivante

Date :
1809
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
RES P-Y2-40
Œuvre signée

Analyse

« Après avoir fait une lieue et demie, nous revînmes du côté de la ville, et nous arrivâmes à la fontaine, qui m’était si chère, et qui m’est à présent mille fois plus chère encore. Charlotte s’assit sur le petit mur ; nous étions debout devant elle. Je regardai autour de moi, et me retrouvai au temps où mon cœur était solitaire. « Fontaine chérie, disais-je en moi-même, depuis lors je n’ai plus goûté ta fraîcheur ; et, quand j’ai passé rapidement devant toi, quelquefois je ne t’ai pas regardée…. » En abaissant les yeux, je vis la petite Amélie qui montait, très-occupée à tenir un verre d’eau…. Je regardai Charlotte, et je sentis tout ce qu’elle est pour moi. Cependant Amélie arriva avec le verre. Marianne voulut le lui prendre. « Non ! s’écria l’enfant, avec l’expression la plus douce, non !… Lolotte, c’est toi qui boiras la première…. » La vérité, la bonté, avec lesquelles la petite fille avait fait cette exclamation, me ravirent au point que, pour exprimer mon sentiment, je ne sus qu’enlever l’enfant de terre, et l’embrasser si vivement, qu’elle se mit aussitôt à crier et pleurer…. « Vous avez eu tort, » dit Charlotte. J’étais confus. « Viens, Amélie, poursuivit-elle, en la prenant par la main et lui faisant descendre les degrés. Lave-toi dans la source fraîche. Vite, vite : ça ne sera rien. »

Annotations :

1. Signé sous la gravure à gauche « J. M. Moreau le J. inv. », à droite « E. De Ghendt sculp. ».
Le cartouche pour la légende n'est pas rempli.

Sources textuelles :
Goethe, Johann Wolfgang von (1749-1832)
Les Souffrances du jeune Werther

Informations techniques

Notice #019891

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr