Aller au contenu principal

Le serin de Charlotte (Les Souffrances du jeune Werther, 1809) - Moreau le Jeune

Analyse

« Un serin vole du miroir, et se perche sur son épaule. "Un nouvel ami", dit-elle, et elle l'attira sur sa main. "Il est destiné à mes petits. Il est si joli ! regardez-le. Quand je lui donne du pain, il bat des ailes, et becquete si gentiment ! Il me baise aussi : voyez." Lorsqu'elle présenta sa bouche au petit animal, il becqueta dans ses douces lÚvres... "Il faut aussi qu'il vous baise", dit-elle, et elle me tendit l'oiseau. Son petit bec passa des lÚvres de Charlotte aux miennes, et ses picotements furent comme un souffle précurseur, un avant-goût de jouissance amoureuse... "Il mange aussi dans ma bouche", dit-elle. Je détournai le visage. »

Sources textuelles :
Goethe, Johann Wolfgang von (1749-1832)
Les Souffrances du jeune Werther

Informations techniques

Notice #019892

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr