Aller au contenu principal

Jacques et Justine chez Bigre (Jacques le Fataliste Chamerot 1884) - Leloir

Date :
1884
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Dimensions (HxL cm) :
13x8,9 cm
Sujet de l'image :
Z Audéoud 235 / Rés M Y2 12
Œuvre signée

Analyse

Bigre, l’ami de Jacques, vit avec son père qui est charron dans une pièce unique, qui sert également d’atelier. Bigre fils dort dans une soupente, à laquelle on accède par une petite échelle. Il a pris l’habitude de ramener la nuit Justine dans son lit. Celle-ci s’échappe au petit matin avant le réveil du père. Un matin, le père se réveille avant les jeunes gens. Justine est coincée ! Bigre fils fait appel à Jacques pour le tirer d’affaire. Jacques raconte à Bigre père qu’il a découché et monte dans la soupente où il prétend se reposer. La gravure le représente tirant Justine de dessous le lit où elle s’était cachée. Jacques force Justine à coucher avec lui tandis que Bigre le père, qui ne se doute de rien, continue de lui faire la conversation. Leloir a représenté Bigre père tirant sur une chaîne, probablement pour actionner le gigantesque soufflet qu’on distingue derrière l’échelle, et qui alimente la petite forge avec laquelle il répare ou confectionne les pièces de ferronnerie des roues. L’espace p

Annotations :

1. Signé en bas de la gravure à gauche, entre les montants de l’échelle « TEYSSONNIERES sculp. ». Sous la gravure à droite est gravée une petite branche de mimosa (?!). Le premier état de la gravure révèle, dans l’épaisseur du sol de la remise, à droite, au-dessus de la tête du père, l’autre signature : « Maurice Leloir ». Elle est quasiment invisible dans la version définitive.

2. Après la p. 286.

Composition de l'image :
Scène (espace vague/espace restreint)
Objets :
Lit
Echelle
Sources textuelles :
Diderot, Jacques le Fataliste (1778, 1797)
Presses Pocket, p. 267

Informations techniques

Notice #002048

Image HD

Identifiant historique :
A1367
Traitement de l'image :
Photo numérique
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)
Bibliographie :
Alain Mérot, La Peinture française au XVIIe siècle, Gallimard/Electa, 1994
p. 63