Aller au contenu principal
Bradamante au château de Tristan (Roland furieux Valvassori 1566, ch33)

Notice #002093

Image HD

Série de l'image :
Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, G. A. Valvassori, 1566 in-4°
Date :
Entre 1553 et 1566
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Montpellier, Médiathèque centrale d’agglomération Émile Zola
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
10948 RES in-4°
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux
Traitement de l'image :
Photo numérique
N° de commande :

Analyse

Analyse de l'image :
   A droite, dans le château de Tristan, le seigneur, à gauche, montre à Bradamante, à droite, les peintures de Merlin représentant les guerres françaises en Italie. Sous les peintures, on distingue un rideau : c’est la chambre, ou le lit, où Bradamante dort et rêve de Roger (celui-ci l’assure de sa fidélité).     Sur la gauche, il faut distinguer trois plans, correspondant aux trois distiques suivants de l’argument : au premier plan, Bradamante renverse l’un des trois rois qui accompagnaient Ulanie, la messagère de la reine d’Islande. Un autre roi est représenté étendu à terre.     Au second plan, Gradasse et Renaud combattent à pied pour la possession du cheval Bayard. Celui-ci, sur la droite, est attaqué par un oiseau monstrueux.     Au troisième plan, dans le ciel, Astolphe met en fuite les harpyes.     Cette gravure sur bois respecte encore le système médiéval de bipartition de l’espace agonistique. Les guerres représentées à droite en peinture font littéralement pendant aux combats représentés à gauche. Bradamante combattante en bas à gauche est opposée à Bradamante spectatrice à droite. L’espace de la chambre, où Bradamante rêvant de Roger représente l’avenir de l’Italie, n’est pas opposé à l’espace des peintures, où l’histoire de l’Italie est théâtralement exhibée (comme ce sera le cas notamment dans la gravure de G. Porro).
Annotations :
1. ARGOMENTO. Bradamante al castello di Tristano Varie guerre dipinte intorno vede : Parte il dì dopo ; e un’ altra volta al piano Getta i tre Re, che poi sen’ vanno à piede. Pugnan Gradasso, e ’l sir di Mõt’ Albano ; Fa un mostro poi che tregua ognun si chiede. Giunge volando Astolfo in Ethiopia ; L’Arpie discaccia ; e ’l Re toglie d’inopia. (Bradamante au château de Tristan / voit diverses guerres peintes autour d’elle : / Elle part le lendemain ; et une seconde fois au sol / Elle jette les trois rois, qui ensuite s’en vont à pied. / Gradasse et le sire de Montauban combattent ; / Un monstre les oblige l’un et l’autre à demander une trêve. / Astolphe rallie l’Ethiopie par les airs ; / Il chasse les harpies et délivre le roi de la faim.)