Aller au contenu principal

Retrouvailles de Mr Andrews et de sa fille (Pamela 1742, vol. 4) - Gravelot

Date :
1742
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Dimensions (HxL cm) :
12,5x7,5 cm
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :
1875,0710.5031
ƒuvre signĂ©e

Analyse

A la lettre XVIII, Mlle Darnford a racontĂ© Ă  sa mĂšre l’accouchement de PamĂ©la : elle a eu un fils, baptisĂ© Guillaume (l. XX). A la lettre XXI, PamĂ©la raconte Ă  lady Davers la visite de Mr Andrews, le pĂšre de PamĂ©la, venu chercher son Ă©pouse, qui a assistĂ© PamĂ©la dans ses couches, pour la ramener avec lui dans le comtĂ© de Kent : la gravure illustre les retrouvailles autour du berceau de Guillaume.    

« Je volai incontinent vers lui, & m’agenouillant pour recevoir sa bĂ©nĂ©diction. Oh ! mon pere, dis-je en lui montrant cette chere petite crĂ©ature colĂ©e au sein de sa nourrice ; ĂŽ mon pere ! voyez comment le Dieu tout-puissant a exaucĂ© nos prieres.
Il tomba Ă  genoux, & m’embrassant tendrement, il s’écria d’une voix entrecoupĂ©e : Oh ! ma fille : 
. ma bienheureuse fille ! 
. je vous vois encore une fois, & je vous vois en bonne santĂ© !
 Oui !
 Oui ! je vous vois encore !
 Oh ! Dieu de misĂ©ricorde, bĂ©ni soit ton saint nom pour ces bienfaits !    
Tandis que cet heureux pere & cette heureuse file Ă©toient ainsi unis, pour rendre Ă  Dieu leurs actions de graces, l’enfant s’étant endormi, la Nourrice le mit dans le berceau. Mon pere s’étant levĂ© s’approcha de ma mere, disant : Dieu bĂ©nisse ma chere Elisabeth ! je m’impatientois de vous revoir. Il n’y a ici que des sujets de joie ! On ne goĂ»te ici que des plaisirs ! Oh ! que nous sommes heureux ! Prenant ensuite la main de sa chere femme, [177] il s’agenouilla d’un cĂŽtĂ© du berceau, & ma mere de l’autre. Regardant alors tous deux mon cher enfant, & continuant Ă  se tenir par la main, il pria de la maniere la plus fervente en sa faveur, demandant Ă  Dieu qu’il lui fĂźt la grace de faire honneur Ă  la famille de son pere & Ă  la vertu de sa mere ; (ce fut ansi qu’il s’exprima, & pour parler le langage de l’Ecriture, qu’il devĂźnt grand, & crĂ»t en grace devant le Segneur, & devant les hommes.    
Ils se leverent tous deux, & M B
. nous prenant par la main, mademoiselle Darnford & moi (vous devinerez aisĂ©ment, Madame, combin nous Ă©tions attendries ; car vous n’ignorez pas que cette Demoiselle est d’un bon naturel) : ma chere Pamela, dit-il, que tout cela est tendre et touchant !
 Avez-vous souvent remarquĂ©, ma chere Demoiselle Darnford, que les PoĂ«tes nous aient dĂ©peints des scenes, qui, comme celle-ci, pĂ©netrent jusqu’au fond du cƓur ? La noble simplicitĂ©, qui l’emporte toujours sur l’art, brille ici dans tout son jour, & l’on est forcĂ© Ă  l’admirer. Elle rend une scene oĂč la joie Ă©clate, aussi touchant pour un esprit bienfait, que le pourroit ĂȘtre la vue du plus grand malheur : sans cela, comment celle dont nous venons d’ĂȘtre tĂ©moins auroit-elle agi si efficacement sur votre esprit, & manifesteroit-elle sur vos aimables joues les tendres sentiments qu’elle y a excitĂ©s ? En disant cela, il baisa mademoiselle Darnford & moi.    
M. B
. vient de me remettre entre les mains le TraitĂ© de l’éducation des enfants de M. Locke [178], & il m’a ordonnĂ© de lui en dire ma pensĂ©e par Ă©crit. Il fait trĂšs-grand cas de cet Ateur, & il m’a dit que ma tendresse pour Guillaume me feroit peut-ĂȘtre trouver un peu rudes quelques-uns des premiers avis qu’il donne. »        

A droite du berceau de Guillaume, PamĂ©la est agenouillĂ©e, bordant d’une main Guillaume, tenant de l’autre la main de son pĂšre. Sa mĂšre, au-dessus d’eux, rajuste la capote du berceau. En allant vers la gauche, on voit Mlle Darnford, puis M. B, puis une srvante. En haut Ă  gauche, les rideaux du lit de la chambre.

Annotations :

1. En haut à droite « Vol. IV. p. 145. » En bas à droite « H. Gravelot inv et sc. ».

Sources textuelles :
Richardson, Pamela (1740)
éd. de Rouen, 1782, t. VII, l. 21, p. 177

Informations techniques

Notice #004496

Image HD

Identifiant historique :
A3815
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Collections en ligne du British Museum (http://www.britishmuseum.org)