Aller au contenu principal

Le massacre de BĂ©ziers (H. Martin, Histoire de France, 1886) - Bayard

Analyse

« Les gens de BĂ©ziers, d’abord Ă©tonnĂ©s devant une si grande multitude, prirent courage en voyant qu’il fallait vaincre ou mourir, et ils sortirent hardiment contre les assiĂ©geants. Mais la foule des gens de pied se prĂ©cipita si furieusement sur eux, qu’elle les rejeta dans la ville et y pĂ©nĂ©tra pĂȘle-mĂȘle avec eux. Ce ne fut plus alors un combat, mais un massacre gĂ©nĂ©ral. On n’épargna, dit la chronique, ni vieux ni jeunes, pas mĂȘme les enfants qui tĂ©taient. On avait demandĂ© au lĂ©gat Arnaud-Amauri comment on distinguerait les hĂ©rĂ©tiques des fidĂšles : — Tuez-les tous ! avait-il rĂ©pondu ; Dieu reconnaĂźtra les siens.
AprĂšs le massacre vint le pillage ; aprĂšs le pillage, l’incendie. Tout fut dĂ©vastĂ© et brĂ»lĂ©, et il ne demeura chose vivante. Arnaud-Amauri, dans une lettre au pape, avoua qu’il y avait eu vingt mille morts. D’autres prĂ©tendent qu’il y en eut jusqu’à soixante mille (22 juillet 1209). » (p. 251.)

Annotations :

1. Signé en bas à gauche « Emile Bayard », à droite « G. BURGUN ».

2. Chapitre XXIII, « La Guerre des Albigeois. (1198-1237.) », p. 249.

Composition de l'image :
Bataille, massacre
Objets :
Colonnes

Informations techniques

Notice #004624

Image HD

Identifiant historique :
A3943
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particuliĂšre