Aller au contenu principal
Perrinet Leclerc ouvre la porte de Buci (H Martin Hist de France 1886) - Burgun

Notice #005332

Image HD

Série de l'image :
Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d.
Auteur(s) :
Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle
Bayard, Émile Antoine (1837-1891)
1886
Nature de l'image :
Gravure
Sujet de l'image :
Histoire moderne. 15e siècle. France
Lieu de conservation :
Collection particulière (Cachan)
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
Perrinet Leclerc ouvrant, de nuit, la porte de Buci aux Bourguignons. « Un jeune homme appelé Perrinet Leclerc, ayant été insulté par des Armagnac et n’ayant pu obtenir justice, trama une conspiration avec les Bourguignons. Le comte d’Armagnac, à défaut d’une force militaire suffisante, avait été obligé de réorganiser une milice bourgeoise. Le père de Perrinet Leclerc était un des capitaines, et avait en garde les clefs de la porte Saint-Germain, qui était où est la rue de Buci. Dans la nuit du 29 au 30 mai [1418], Perrinet Leclerc déroba les clefs, et alla ouvrir la porte Saint-Germain au sir de l’Ile-Adama, capitaine bourguignon, qui attendait hors des murs avec sept ou huit cents cavaliers. Les Bourguignons poussèrent au cœur de la ville. » (P. 450.) Les Bourguignons s’emparent du roi et font arrêter les chefs du parti des Armagnacs. Mais Tannegui Duchâtel, prévôt royal de Paris, fait partir secrètement le Dauphin pour Melun : la guerre civile est loin d’être terminée…
Annotations :
1. Signé en bas à droite « G BURGUN ». 2. Chapitre XXXII, Nouvelle guerre des Anglais (1415-1429.), p. 449.