Aller au contenu principal
Jeanne d’Arc devant le tribunal (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Neuville

Notice #005343

Image HD

Série de l'image :
Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d.
Auteur(s) :
Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle
1886
Nature de l'image :
Gravure
Sujet de l'image :
Histoire moderne. 15e siècle. France
Lieu de conservation :
Collection particulière (Cachan)
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
C’est à l’instigation de l’université de Paris que l’inquisition accuse Jeanne d’hérésie et la réclame au duc de Bourgogne qui la tient prisonnière. Pierre Cauchon, ancien docteur de l’université de Paris, mène les poursuites. Ni le roi de France, ni l’archevêque de Reims n’interviennent en faveur de Jeanne. Philippe de Bourgogne vend Jeanne aux Anglais pour 10000 francs d’or (novembre 1430). Malgré les instances de l’Université, que le procès se tienne à Paris, pour plus de sûreté le régent Bedford et le cardinal de Winchester font juger Jeanne à Rouen. Le procès dure cinq mois, conduit par l’évêque de Beauvais, l’archevêché de Rouen étant vacant. « Le 21 février 1431, Jeanne comparut, pour la première fois, devant une assemblée de docteurs réunis autour de l’évêque de Beauvais, dans la chapelle du château de Rouen. Il y avait là plus de quarante assesseurs, pris en très-grande partie dans l’Université de Paris, le reste étaient des ecclésiastiques normands. […] Jeanne, devant le tribunal, se défendit de
Annotations :
1. Signé en bas à gauche, « BURGUN », à droite, « A de N ». 2. Chapitre XXXIII, Jeanne Darc. (1429-1431.), p. 485.