Aller au contenu principal
L’Académie des Maîtres Peintres détruite par l’Académie Royale (1664)

Notice #005397

Image HD

1664
Sujet de l'image :
Sujet de genre. Atelier d’artiste, Académie
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Qb 1664 (52 B 11310)
Sujet de recherche :
S. Lojkine, L’Œil révolté, chap. 1, Du Salon au "Salon"
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Paris, Bibliothèque de l’École normale supérieure

Analyse

Analyse de l'image :
Les étudiants s’enfuient par la porte de gauche, certains tentent d’escalader la fenêtre, tandis que l’Académie apparaît sur un nuage, brandissant de la main droite un bâton, de la gauche une palette de couleurs et, probablement, l’ordonnance royale la fondant. En haut des chérubins figurant les Vents soufflent la lumière suspendue au-dessus du modèle, tandis qu’à droite des chauve-souris volettent. A droite, on distingue dans une autre pièce des ânes en train de se désaltérer. Au-dessus de la porte de droite, une affiche est placardée, « ORDON[N]A[N]CE » et datée en bas « 1664 ». L’image réprouve-t-elle cette destruction comme le suggère W. McAllister Johnson ? Ou bien au contraire est-ce l’ancienne Académie des Maîtres Peintres qui est fustigée, avec ses professeurs ânes et ses chauve-souris, qui disent sa vétusté ? A gauche, dehors à l’arrière-plan, une femme vide son pot de chambre par la fenêtre : le quartier est bien mal famé comparé aux locaux de la nouvelle Académie dans le palais du Louvre...