Aller au contenu principal

Portrait de Diderot - Chenu d’après Garand

Date :
1760
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Portrait de Diderot
Lieu de conservation :
Langres, Maison des Lumières Denis-Diderot

Analyse

« Je n’ai jamais été bien fait que par un pauvre diable appelé Garand qui m’attrapa, comme il arrive à un sot qui dit un bon mot. Celui qui voit mon portrait par Garand me voit. Ecco il vero Polichinello.M. Grimm l’a fait graver ; mais il ne le communique pas. » (Diderot, Salon de 1767, Bouquins, p. 533)

Annotations :

2. In-4°. Le miniaturiste Jean-Baptiste Garand peignit un portrait de Diderot en 1760, sur la commande de Grimm et probablement à La Chevrette, le château de madame d’Épinay. Ce tableau et l’esquisse au crayon à partir de laquelle Garand a travaillé ont disparu : seul subsiste un dessin conforme au portrait du tableau, et la gravure, tirée par Chenu. Le dessin, inséré dans l’édition de Jacques le Fataliste, Chamerot, 1884, a été vendu à l’hôtel Drouot le 14 novembre 2003 (vente Beaussant-Lefèvre, lot 106).

3. Après la gravure de Chenu, il faut signaler l’eau-forte de Rajon et la gravure sur acier par Delannoy pour l’édition Assézat (1871).
Sur les commentaires par Diderot de ses propres portraits, voir Marc Buffat, « Ecco il vero pulcinella » (Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, 18-19, oct. 1995, pp. 55-70). Garand est également l’auteur d’un portrait de l’abbé Coyer, gravé par Chenu en frontispice de l’Histoire de Jean Sobieski (Paris, Duchesne, 1761, Bnf M-17221), et d’un portrait de Marivaux, gravé par Chenu au frontispice de ses Œuvres de théâtre (Paris, Duchesne, 1758, Oxford, Taylor Institution, Vet.Fr.II.B.1458 ).

Informations techniques

Notice #006253

Image HD

Identifiant historique :
A5572
Traitement de l'image :
Image optimisée par Esrgan
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)
Bibliographie :
Le Goût de Diderot. Greuze, Chardin, Falconet, David, Hazan, 2013
Cat. 3, p. 125