Aller au contenu principal
Annonciation (version de la chapelle Salimbeni Bartolini) - Lorenzo Monaco

Notice #006411

Image HD

Auteur(s) :
Lorenzo Monaco, Pietro di Giovanni dit (vers 1370-1425)
Entre 1422 et 1423
Nature de l'image :
Peinture sur bois
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. Annonciation
Lieu de conservation :
Florence, Église de la Sainte-Trinité
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Chapelle Salimbeni Bartolini
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Paris, Bibliothèque de l’École normale supérieure

Analyse

Analyse de l'image :
Contrairement à l’Annonciation de la Galerie de l’Académie de Florence, traitée comme un retable où les saints sont alignés, celle-ci privilégie déjà le dispositif scénique. Pourtant, elle n’est pas à proprement parler représentée en perspective, comme l’indiquent les lignes divergentes du carrelage. Seul l’étroit corridor derrière la Vierge et la mezzanine au-dessus d’elle suggèrent la profondeur. A gauche, Gabriel est peint sur fond d’or, qui renvoie à son monde divin, tandis qu’à droite la Vierge est installée dans l’architecture rectangulaire de sa chambre : entre les deux, le pilier de la mezzanine fait écran. Devant Gabriel et au-dessus de lui, le Père, entouré de séraphins, envoie à Marie le Saint-Esprit représenté par une colombe.
   Tout au fond, l’arrière de la maison s’ouvre sur les arbres du jardin, l’hortus conclusus qui symbolise le ventre de Marie et le mystère de l’Incarnation.
   
   La mezzanine est orientée vers la droite : on arrive par la droite, pour s’éblouir à l’apparition de l’ange, comme la Vierge elle-même est éblouie ; puis on défile devant le triptyque et, à rebours, on la voit recevant le Saint-Esprit. Ce mouvement à rebours du regard est essentiel : dans l’Annonciation de la Galerie de l’Académie, c’est la Vierge elle-même qui se retourne pour voir l’ange.