Aller au contenu principal
Uranio et Carino (Pastor fido, Ciotti, 1602, acte V)

Notice #007309

Image HD

Série de l'image :
Il Pastor fido tragicom. pastorale del… B. Guarini, Venise, Ciotti, 1602, in-4°
1602
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Collection particulière (France)
Traitement de l'image :
Photo numérique

Analyse

Analyse de l'image :
Au premier plan à droite, Uranin converse avec Carin, qui vient de rentrer dans son Arcadie natale (scène 1).
   A gauche, un messager annonce à Titire le danger mortel où se trouve sa fille Amarillis (scène 2).
   Au second plan Mirtil paraît entre le chœur des bergers à gauche et le chœur des prêtres à droite, et se propose pour mourir à la place d’Amarillis. (scène 3)
   Au troisième plan, à droite, s’apprête le sacrifice de Mirtil, agenouillé. Carin, accompagné d’Uranin, arrête le bras de Montan, le prêtre (scène 4) et lui révèle que Mirtil, trouvé par lui en Élide « près d’un myrthe touffu dans une petite Ile » est en fait un étranger, qui échappe à la loi arcadienne (scène 5).
   En haut à droite, Damète, Montan et Carin (D., M. C.) ont alors une explication : Mirtil s’avère être l’enfant perdu de Montan, et Damète, à qui il avait été confié, en avait fait présent à Carin.
   Survient alors, depuis la droite, le vieux prophète Tirene, mené par un enfant : il annonce que le mariage de Mirtil et d’Amarillis mettra fin aux malheurs de l’Arcadie en réparant l’outrage fait aux Dieux : « L’outrage de Lucrine est enfin réparé, Aujourd’hui notre malheur cesse, | Et pour notre repos le Ciel s’est déclaré ; | Mirtil a fait cesser les funestes présages, | Qui nous annonçaient les orages ; | Diane est apaisée, & son ardent courroux | N’éclatera plus contre nous. »
   Tout en haut à gauche Linco annonce à Corisque comment Silvio a guéri Dorinde avec une herbe miraculeuse et goûte désormais les plaisirs de l’amour (scène 7).
   Un peu plus à droite, Ergaste annonce à Corisque le mariage d’Amarillis avec Mirtil (scène 8).
   Un peu plus à droite, célébration du mariage (scènes 9 etv 10).