Aller au contenu principal
Énée approche du Styx : le champ des pleurs (Énéide, Strasbourg, 1502) - Brant

Notice #008130

Image HD

Série de l'image :
Publii Virgilii Maronis Opera, Strasbourg, J. Grüninger, 1502, in-F°
Auteur(s) :
Grüninger, Jean (actif à Strasbourg de 1482 à 1531)
Brant, Sébastien (1458-1521)
1502
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Énéide. Énée aux Enfers
Lieu de conservation :
Heidelberg, Universtätsbibliothek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Cod. Heid. 370,319 (Signatur/Shelfmark UB)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Gorgones harpyiaeque et forma tricorporis umbrae.
   Corripit hic subita trepidus formidine ferrum
   Aeneas strictamque aciem venientibus offert,
   Et ni docta comes tenuis sine corpore vittas
   Admoneat volitare cava sub imagine formae
   Irruat & frustra ferro diverberet umbras » (VI, 289-294)
   [les Gorgones et les Harpyes, et l’ombre au triple corps.
   Agité d’une soudaine épouvante, Énée saisit son épée et en tourne la pointe acérée contre toute cette engeance menaçante. Si sa compagne, qui sait, ne l’eût averti qu’il ne voyait voltiger que des âmes légères, sans corps, sous la vide apparence de fantômes, il se fût rué sur elles et il eût vainement de son épée pourfendu des ombres…]
   
   En haut à droite Énée et la Sybille, arrivent aux abords du Styx, où se presse la foule des âmes qui se voient interdire la traversée, faute d’avoir été enterrés selon les rites. Palinure, le pilote d’Énée mort en mer et resté sans sépulture, se présente devant lui (337). En bas à gauche, Charon (299) fait franchir aux âmes le Styx, l’Achéron et le Cocyte sur sa barque : l’Enfer se trouve donc à gauche de l’image.
Annotations :
2. Folio CCLXV verso.