Aller au contenu principal
Énée prie Anchise de partir avec lui (Énéide Strasb 1502) - Grüninger > S. Brant

Notice #008184

Image HD

Série de l'image :
Publii Virgilii Maronis Opera, Strasbourg, J. Grüninger, 1502, in-F°
Auteur(s) :
Grüninger, Jean (actif à Strasbourg de 1482 à 1531)
Brant, Sébastien (1458-1521)
Date :
1502
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Énéide. Énée et Anchise
Lieu de conservation :
Heidelberg, Universtätsbibliothek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Cod. Heid. 370,319 (Signatur/Shelfmark UB)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Sous l’image, on lit les vers suivants :
   « Descendo, ac ducente deo flammam inter et hostis
   expedior ; dant tela locum, flammaeque recedunt.
   Atque ubi iam patriae peruentum ad limina sedis
   antiquasque domos, genitor, quem tollere in altos » (II, 632-636)
   [Je descends et, guidé par un dieu, j’échappe à l’incendie et aux ennemis ;
   les traits me livrent passage et les flammes s’écartent.
   Dès que j’arrivai au seuil de la demeure paternelle,
   dans notre antique maison, mon père, le premier que je souhaitais
   emmener dans la montagne…]
   L’image prend la suite du texte : à gauche, Énée se présente au seuil de la maison de son père Anchise. Il est accueilli par Créuse, tenant leur fils Ascagne par la main, et par Anchise assis et pleurant, refusant de partir.
   Énée lui raconte alors comment Pyrrhus a tué Polites et Priam, « natum ante ora patris, patrem qui obtruncat ad aras » (643) [qui tue le fils sous les yeux de son père et décapite le père à l’autel]. C’est ce contenu du discours d’Énée qui est représenté dans la partie gauche de la gravure.
Annotations :
1. Folio CLXXVIII recto.