Aller au contenu principal
Lancelot apprend son nom (Lancelot du lac, Ms Fr118) - M. des cleres femmes

Notice #008211

Image HD

Série de l'image :
Lancelot du lac, Bnf ms fr 118
Date :
Entre 1400 et 1415
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Sujet médiéval. Guenièvre embrasse Lancelot
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Français 118, folio 190 verso
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
Le chevlier blanc est conduit au cimetière des tombes futures où il découvre sa tombe avec son nom : Lancelot.
   
    « Les tombes qui ne répondaient pas à des têtes ne contenaient que les premiers mots : Ci gîra ... Parmi les autres, il y avait nombre de chevaliers de la cour d’Artus. Au milieu du cimetière, une grande lame de métal enrichie d’émaux et de pierres précieuses portait : Cette lame ne sera levée par l’effort d’aucun homme, si ce n’est par celui qui aura conquis le château ; il y trouvera son nom.
    Maintes fois on avait tenté et toujours en vain de soulever la lame ; le sire du château, surtout, eût désiré connaître la nom de celui dont il avait tant à craindre. Le Blanc chevalier vit l’inscription et n’eut pas de peine à la lire, car il avait été mis aux lettres chez la Dame du lac. Après avoir regardé en tout sens la lame si fortement scellée que quatre hommes des plus forts n’auraient pu l’ébranler, il posa les mains du côté le plus lourd et la leva facilement. Il aperçut alors au fond les lettres qui disaient :
    CI REPOSERA LANCELOT DU LAC, LE FILS AU ROI
    BAN DE BENOIC.
   Il lut, et se hâta de laisser retomber la pierre : mais la demoiselle du lac, demeurée à ses côtés, avait aussi lu les lettres. Elle demanda ce qu’il avait vu. — Ah ! demoiselle, ne le demandez pas. — Volontiers, car je l’ai vu aussi bien que vous.” Et elle lui glissa le nom à l’oreille. Pour le consoler elle lui promit de ne le dire à personne. »