Aller au contenu principal
La Biche au bois. 6. Giroflée soigne sa maîtresse - (Contes des fées, Garnier)

Notice #008445

Image HD

Série de l'image :
Contes des fées par Perrault, Mme d’Aulnoy, Hamilton…, Paris, Garnier frères
Entre 1850 et 1880
Nature de l'image :
Gravure
Sujet de l'image :
Fiction moderne
Lieu de conservation :
Collection particulière (La Canourgue)
Traitement de l'image :
Photo numérique
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)

Analyse

Analyse de l'image :
Le prince ayant interrogé la vieille qui l’héberge comprend que la biche se trouve dans la chambre voisine de la sienne. Pendant que Giroflée s’occupe de panser la blessure de sa maîtresse, redevenue femme à la tombée de la nuit, Becafigue, le confident du prince, a fait un trou dans le mur pour observer ce qui se passe chez leurs voisines.
   
    « Cependant Becafigue travaillait, et il eut bientôt fait un assez grand trou pour voir la charmante princesse vêtue d’une robe de brocard d’argent, mêlé de quelques fleurs incarnates rebrodées d’or avec des émeraudes ; ses cheveux tombaient par grosses boucles sur la plus belle gorge du monde, son teint brillait des plus vives couleurs, et ses yeux ravissaient. Giroflée était à Genoux devant elle, qui lui bandait le bras, dont le sang coulait avec abondance ; elles paraissaient toutes deux assez embarrassées de cette blessure : “Laisse-moi mourir, disait la princesse, la mort me sera plus douce que la déplorable vie que je mène : quoi ! être biche tout le jour, voir celui à qui je suis destinée sans lui parler, sans lui apprendre ma fatale aventure. Hélas ! si tu savais tout ce qu’il m’a dit de touchant sous ma métamorphose, quel son de voix il a, quelles manières nobles et engageantes, tu me plaindrais encore plus que tu ne fais de n’être point en état de l’éclaircir de ma destinée.” »
   
   Au-dessus du lit dan l’encoignure, est-ce le trou fait par Becafigue ?
Annotations :
2. P. 356.