Aller au contenu principal
Le synode de Dordrecht en 1618 - Hellen d’après Venne

Notice #009789

Image HD

Auteur(s) :
Venne, Jan Pietersz van de (mort en 1625)
Hellen, Hans van der (actif 1614-1664), impr. Middelburg
Entre 1618 et 1619
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Histoire moderne. 17e siècle. Pays-Bas
Lieu de conservation :
Delft, Bibliothèque de l’université
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
unicum:tud.items.616380f9c98ccfedefa25ab783b1698c - 20033485
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Ce synode national de l’église réformée des Pays-Bas s’est tenu du 13 novembre 1618 au 9 mai 1619. Il opposa aux Calvinistes les partisans d’Arminius, ou Remontrants, dont les thèses avaient été publiées dans la Remonstrance de 1610. Le chef de file des Calvinistes, ou contre-remontrants, était Franciscus Gomarus, professeur à l’université de Leyde, tandis que les treize représentants des remontrants convoqués devant le synode étaient dirigés par Simon Bishop. Le célèbre juriste Hugo Grotius soutenait les remontrants.
   Le synode s’acheva par la condamnation des remontrants et la publication des Canons de Dordrecht qui fixèrent en cinq points la doctrine des Calvinistes néerlandais. Le synode décida la traduction en néerlandais de la Bible aux frais des Etats généraux des Provinces-Unies. Elle parut en 1637 et est connue comme Statenvertaling, traduction d’État.
   Le synode invita des représentants étrangers. Les Français étaient absents, la France leur ayant interdit de venir. On installa plusieurs chaises vides dans la salle en leur honneur.
   A l’issue du synode, les participants reçurent une médaille commémorative, en or pour les étrangers, en argent pour les nationaux. Sur un côté cette médaille représentait l’assemblée du synode, selon une composition proche de cette gravure ; de l’autre côté figurait le Temple en haut de la colline de Sion.
   
   Dans la tragédie de Le Mierre (1790), à la fin du premier acte, Barnevelt s’exclame :
   D’un Synode à Dordrecht un décret est lancé,
   Par qui l’Arminien vient d’être terrassé.
   Maurice par l’arrêt qui détruit leurs écoles,
   Foule à ses pieds des loix qu’il respecte en paroles ;
   Il appele aux emplois du parti dépouillé
   Le Gomariste ardent pour sa cause zelé ;
   Il veut venger, dit-il, le culte qu’on offense,
   Mais ce n’est qu’un prétexte à tant de violence ;
   Mais de ce masque adroit le Stahoudre couvert
   Ne songe guere au culte, & c’est lui seul qu’il sert.
   
   Barnevelt, qui soutenait les remonstrants, fut condamné à mort et décapité à La Haye le 13 mai 1619, à l’âge de 72 ans.
   Les disciples d’Arminius furent plus tard tolérés. De son côté le courant gomariste développa une théologie de la prédestination, hostile aux doctrines du libre-arbitre.
Annotations :
2. Voir Jean Leclerc, Histoire des Provinces-Unies des Pays-Bas, Amsterdam, Châtelain, 1728, t. I p. 75.
3. Gravure copiée par Bernard Picart en 1729.