Aller au contenu principal

Le corps de saint Vincent protégé par des aigles (Cathédrale d’Autun)

Série de l'image :

Notice précédente Notice n°26 sur 31 Notice suivante

Date :
Entre 1125 et 1145
Nature de l'image :
Chapiteau historié
Lieu de conservation :
Autun, Cathédrale

Analyse

Vincent, noble de naissance, aurait été diacre de l’évêque Valère, au début du IVe siècle. Dacien, qui ordonna son supplice, est un proconsul romain plus ou moins mythique, envoyé par Dioclétien ou Maximien en Aquitaine et dans la péninsule ibérique. Jacques de Voragine évoque le sort du corps de saint Vincent, après sa mort :
    « Par les ordres donc de Dacien, son corps est exposé dans un champ pour être la pâture des oiseaux et des bêtes : mais aussitôt il est gardé par les anges et préservé des bêtes qui ne le touchèrent point. Enfin, un corbeau, naturellement vorace, chassa à coups d’ailes d’autres oiseaux plus forts que lui, et par ses morsures et ses cris, il mit en fuite un loup qui accourait ; puis il tourna la tête pour regarder fixement le saint corps, comme s’il eût été en admiration devant ses anges gardiens. Quand Dacien le sut, il dit : “Je pense que je n’aurai pas le dessus sur lui, même après sa mort.” » (Légende dorée, GF, I, p. 146)
Sources textuelles :
J. de Voragine, La Légende dorée, Saint Vincent
GF, I, p. 146

Informations techniques

Notice #009957

Image HD

Identifiant historique :
A9276
Traitement de l'image :
Image web