Aller au contenu principal

L’Énéide, traduction d’Octovian de Saint Gelais, précédée d’une épître à Louis XII.