Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Charlemagne contre Rodomont (Roland furieux Franceschi 1584 ch17) - G. Porro
Charlemagne contre Rodomont (Roland furieux Franceschi 1584 ch17) - G. Porro Auteur : Porro, Girolamo (1520-1604), graveur, dessinateur et écrivain d’art

Cette notice fait partie d’une série : Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, F. de Franceschi, 1584 (pièce ou n° 17 / 46)

Datation : 1584

Source textuelle : Roland furieux, chant 17 (Rodomont à Paris, Griffon et Martan à Damas)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Résac yd 396
Notice n° A2345   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Rodomont à Paris, Griffon & Martan à Damas (Rolfur Venise Valgrisi 1562, ch17) // Renaud rencontre Dalinde (Roland furieux Franceschi 1584 ch5) - G. Porro

Analyse de l’image :
          Si la disposition des épisodes est grossièrement la même que celle de la gravure de l’édition Valgrisi, avec l’inversion usuelle droite/gauche, l’accentuation des épisodes est profondément modifiée. Bien sûr, dès Valgrisi, Charlemagne était au premier plan, Rodomont au second. Mais c’est la fureur de Rodomont qui était mise en valeur. Ici, la charge de Charlemagne (Carlo) contre Rodomont, au secours du peuple (Plebe) de Paris massacré et spectateur, devient l’épisode focal. Charlemagne se précipite dans une rue traitée en perspective cavalière : G. Porro traite l’architecture urbaine en virtuose, avec un effet de perspective saisissant, plus abouti encore que la représentation de la cité de Saint-Andrews au chant V.
      En revanche l’épisode du second plan, Rodomont (ROD.) armé d’une torche et d’une épée et forçant la porte du palais impérial est minoré, tandis que les Parisiens lui jetant des projectiles des fenêtres, au premier plan chez Valgrisi, deviennent ici d’infimes détails. On voit en revanche apparaître l’épaisse fumée de l’incendie de Paris en haut à gauche : c’est le traitement de l’espace qui devient la préoccupation première : la scène de théâtre-type, une place de ville, se prolonge par un trompe l’œil en perspective, constituant l’espace vague.
      La ville est désignée comme étant Paris sur le toit du bâtiment de droite : PARIGI. Entre les murailles de Paris et celles de Damas, au tiers supérieur de la gravure, G. Porro a placé un faubourg de Damas, où Griffon, Martan et Origille (GRI, MAR, O) demandent l’hospitalité en attendant le tournoi. Au-dessus, au centre, la porte centrale de la ville porte l’inscription : DAMAS.
      Tout en haut sur la droite est représenté le tournoi de Noradin, où Martan et Griffon s’affrontent. Le roi Noradin (Re Norandin) siège sur une tribune parallèle au bord supèrieur de la gravure.
      Au coin supérieur gauche, Grifon, Martan et Origile, à l’issue du tournoi, se retirent dans une auberge. [ C’est là que Martan trahira Grifon en usurpant son identité. Entre l’auberge et les murs de la cité, on distingue Griffon attaché sur le chariot d’infamie, pendant que Martan et Origile, au-dessus, s’enfuient à cheval.
      G. Porro a gommé au maximum la différence, la discontinuité des deux villes : on croit assister à une seule bataille urbaine. Au premier plan, la rencontre entre Charlemagne et le peuple est un artifice du dessinateur : c’est, dans le texte et dans l’édition Valgrisi, à Rodomont que le peuple est affronté. Cette rencontre entre « Carlo » et « Plebe », qui n’est pas motivée narrativement, est au plus haut point symbolique : elle peut se lire comme un véritable contrat de gouvernement.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Commande n° 2315005 du 03/10/2003
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 18/02/2004
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 14/12/2020
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.