Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Les robes découpées (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. VI) - Sergent
Les robes découpées (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. VI) - Sergent Auteur : Sergent, Antoine François (1751-1847)

Cette notice fait partie d’une série : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris, 16 vol. in-12°, [Londres,] 1788-94 (pièce ou n° 12 / 18)

Datation : entre 1788 et 1789

Source textuelle : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris (1788-9)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objet indexé dans l’image : La scène est observée par effraction

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Dimensions :  Hauteur 12,8 * Largeur 8 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, 8-Z LE SENNE-5618 (11)
Notice n° A5770   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Tome VI. Planche après page de titre de la onzième partie, relative à la Nuit II-ÇLXIV (264), p. 2424, « Les Robes coupées ».
[Dans Res p-Y2-229(5), la gravure est montée face à la p. 2403 et II-ÇLX (260e) nuit
Au verso de la page de titre de la 11e partie, on peut lire, face à la gravure :
« [Filet]
Sujet de la FIGURE de la XI.me Partie.
[Filet]
Le Spectateur-nocturne, avec Du-Hameauneuf, voyant un Vaurien couper à trois jeunes personnes leurs robes blanches, à la faveur des tenèbres : “Du-Hameauneuf avait un court bâton ; il en dechargea un coup sur le bras du Decoupeur, qui s’enfuit”.
[Filet]
Observation sur les Ouvrages de l’Auteur.
C’est une verité demontrée par l’experience, que si le Libraire qui avait commencé les CONTEMPORAINES, les avait continuées, il aurait gâgné considerablement ! Mais qu’est-il arrivé ? l’Ouvrage s’est trouvé dans deux maisons differentes ; l’Une n’a pas voulu envoyer les Volumes de l’Autre ; on les refusait ; on disait qu’ils manquaient ; car il ne faut pas croire qu’on fesait pis ; on ne doit jamais croire le mal sur de simples rapports : Ce défaut d’harmonie est retombé sur l’Auteur, qui venait d’imprimer à ses frais les 12 derniers Volumes, ét de redimer la seconde édition des 12 avantderniers, ainsi que les cuivres : On avertit le Publiq, que cet Ouvrage, aussi moral qu’important, existe en entier, ét que l’Auteur ne souffrira pas qu’on laisse manquer aucun des 42 Volumes. ☞ Il avertit aussi, que MONSIEUR-NICOLAS, ou les Ressorts du Cœur-humain devoilés, qu’on publiera immediatement après les Pronvinciales, est un Ouvrage de philosophie-pratique, également utile ét frappant : L’Auteur y mettra tout ce qu’il possède, s’estimant heureux, s’il peut le conduire à sa fin !
[Filet]
Ces II Parties sont remises a 3 liv.
Les Parties IX et X ayant de-plûs une Estampe, ét le Portrait, continueront d’être fixées, à quatre-livres-quatre-sous. »


Analyse de l’image :
     « Dans la rue des-Noyers, vis-à-vis la maison du Commissaire, trois Jeunespersones aimables étaient gênées par la Foule, amassée pour voir trois Hommes, que la Garde venait d’amener. Du-Hameauneuf observa que des Clercs du voisinage se montraient les 3 Jeunesperosnes, dont Une était grande ét majestueuse : Il ne les perdit pas de vue : Un des Clercs tira des ciseaux ét il decoupa les robes blanches retroussées ! Du-Hameauneuf avait un court bâton ; il en déchargea un coup sur le bras du Decoupeur, qui s’enfuit, sans emporter le morceau, comme c’était son intention. Les Jeunes-dames s’avancèrent à la lumiëre, ét furent désolées du ravage ! La Plûs-jeune surtout versait des larmes, à-proportion de ce qu’elle aimait sa robe. Du-Hameauneuf presenta les 3 Dames chés le Commissaire, dit qu’il était le frappeur, ét que le Frappé s’était enfui. Il nomma ensuite tout-bas le Clerc à l’Officier public. Il fut puni, dès le lendemain, ét renvoyé à ses Parens, en Province. » (P. 2425.)


Sujet de recherche : F. Tsang-Kwock, Les Nuits de Paris de Rétif, texte et illustration
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Photographie sur papier    Commande n° DEV-0801-000398 du 10/04/2008
Localisation de la reproduction : https://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 20/05/2008
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 19/03/2021
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.