Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Punition des voleurs (More, Utopie, 1715)
Punition des voleurs (More, Utopie, 1715)
Cette notice fait partie d’une série : L’Utopie de Thomas Morus, trad. Gueudeville, Leyde, 1715 (pièce ou n° 4 / 17)

Datation : 1715

Source textuelle : More, L’Utopie (1516) éd. Leyde, 1715, p. 47

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Zürich, ETH-Bibliothek (Bibliothèque centrale de l’École polytechnique), Rar 6239
Notice n° B2042   (n°1 sur 1) 
Analyse de l’image :
     Au premier plan à gauche deux hommes sont étendus à terre. A droite un homme s’approche d’eux en faisant claquer son fouet.
   
    « Ceux, donc, qui sont convaincus de Larcin chez cette Nation là, on les oblige à restituër au Proprietaire, & non pas au Prince, comme il se pratique ordinairement ailleurs : les Polylerites alleguent pour raison que celui, à qui on a derobé une Chose, conserve autant de droit sur elle que le Voleur qui la possede. Si la Chose volée est perduë : alors, on vend le bien des Voleurs pour en dedommager le Proprietaire ; & quand il a reçu la valeur de sa perte, on laisse tout le reste du bien au femmes & aux enfans des coupables. Pour eux on les condamne à travailler : mais, à moins que le vol ne soit enorme, on ne les met ni en prison, ni aux fers : sans chaine, sans attache, ils sont occupez aux Ouvrages Publics. Quand ils refusent de travailler, ou quand ils travaillent lâchement, on ne les lie guere ; on les bat pour les exciter. Ceux qui font bien leur devoir ne sont mal traitez ni de parole, ni d’effet. Le soir après qu’on les a fait passer en revuë, en les apellant tous nom par nom, on les enferme dans des Chambres où ils passent la nuit. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Zürich, ETH-Bibliothek (Bibliothèque centrale de l’École polytechnique)
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://www.e-rara.ch (Imprimés numérisés des bibliothèques suisses)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 09/08/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 11/01/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.