Aller au contenu principal

L’UTOPIE | DE | THOMAS MORUS, | Chancelier d’Angleterre ; | Idée ingenieuse pour remedier au | malheur des Hommes ; & pour leur | procurer une felicité complette. | Cet Ouvrage contient | LE PLAN D’UNE REPUBLIQUE | dont les Lois, les Usages, & les Coutumes tendent | uniquement à faire faire aux Societez | Humaines le passage de la Vie dans | toute la douceur imaginable. | REPUBLIQUE, QUI DEVIENDRA | infailliblement réele, des que les Mortels | se conduiront par la Raison. | Traduite nouvellement en François | Par M.r GUEUDEVILLE; | & ornée de trs belles figures. | [Fleuron] | A LEIDE, | Chez PIERRE VANDER Aa, | Marchand Libraire, Imprimeur Ordinaire | de l’Academie & de la Ville, | demeurant dans l’Academie. | [Tiret.] | MDCCXV. | Avec Privilége sous peine de 3000 florins d’amende &c. | contre les Contrefacteurs.Un exemplaire à la bibliothèque municipale de Versailles, ancien Royer in-12 ABb 7Les gravures, qui ne sont pas signées, sont reprises dans l’édition d’Amsterdam, 1730, BM Versailles, ancien F.A. in-12 A 127 ac.