Aller au contenu principal
3. Florine auprès de la princesse Ociosine (Cabinet des fées T1, 1717)

Notice #010008

Image HD

Série de l'image :
Le Cabinet des fées, Amsterdam, E. Roger, 1717, 8 vol. in-12
Date :
1717
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Munich, Bayerische Staatbibliothek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Res/P.o.gall. 315-1
Traitement de l'image :
Photo numérique
N° de commande :
H 12/745
Date de commande :
18/06/2012
Localisation de la reproduction :
Aix-en-Provence, Cielam

Analyse

Analyse de l'image :
Ayant réussi la première épreuve du tissage de la toile qui sépare le jour d’avec la nuit, Florine est sommée d’aller chercher la Rose Impériale sans épines. Sur son chemin, diverses personnes tentent de la dissuader de poursuivre.
    La Fée Rationtine (« qui veut dire, Princesse de la Raison, ou la Raison même », p. 29) a confié Florine à son fils qui la guide dans le voyage. Il lui explique que « ce chemin si rempli de charmes, ne represente que les plaisirs de l’enfance, où les ames bien nées ne font pas un long séjour, étant jalouses d’arriver en avant le temps au Palais de ma mere » (p. 30).
    Florine est arrêtée par les Dames de la cour d’Ociosine, qui la reçoit dans son Palais, à demi couchée sur une espèce de sopha. « Toutes les personnes de la Cour s’étant placées auprès de la Princesse suivant leurs dignités, Ociosine se tourne du côté de Florine, & lui demanda quel pouvoit être le sujet de son voyage. » (p. 34)
    « Pendant ce temps-là la Princesse Ociosine s’endormit dans sa niche » (p. 36).
Annotations :
2. Vignette au milieu de la p. 36.
Les gravures illustrant Florine sont des nouveautés de cette édition. Ce sont les premières gravures illustrant ce conte. 1ère édition de Florine en 1713.