Aller au contenu principal
Folie de Roland (Roland furieux Franceschi 1584 ch24) - G. Porro
Folie de Roland (Roland furieux Franceschi 1584 ch24) - G. Porro

Notice #001295

Image HD

Série de l'image :
Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, F. de Franceschi, 1584
Auteur(s) :
Porro, Girolamo (1520-1604), graveur, dessinateur et écrivain d’art
Problème datation
Date :
1584
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Résac yd 396
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux
Traitement de l'image :
Scanner
N° de commande :
2110189
Date de commande :
22/06/2001
Photo sur papier
Localisation de la reproduction :
Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières

Analyse

Analyse de l'image :

Dans la partie inférieure de cette gravure, Girolamo Porro reprend en l’inversant le bas de la gravure sur bois de l’édition Valgrisi (1562). Il accentue la symétrie entre la chaumière où Roland pille la nourriture, à gauche, et le mausolée d’Isabelle, à droite. Ces deux édifices referment ce qui, au premier plan, tend à devenir une scène. Au milieu, un des paysans en fuite se retourne pour regarder Roland, tandis que son compagnon nous regarde. Le relais est ainsi établi entre notre regard de lecteurs extérieurs et la scène proprement dite.    

Dans la partie supérieure de la gravure, la représentation a été simplifiée et clarifiée par rapport à l’édition Valgrisi. On peut nettement séparer des bandeaux : en allant du bandeau le plus bas vers le plus haut, on progresse régulièrement dans le texte du chant XXIV, ce qui est caractéristique des compositions narratives.    

Le premier bandeau est consacré au pardon des traîtres : Zerbin, accompagné d’Isabelle, reçoit Gabrine au centre, et Odoric à gauche. Leur fin honteuse, tous deux pendus, n’est pas représentée, contrairement aux éditions Valgrisi et Nucio.

Le second bandeau est consacré aux armes de Roland : à gauche, Zerbin et Isabelle les ramassent pour constituer le trophée ; à droite, Mandricard s’empare de Durandal. Le trophée ne joue ici aucune fonction structurante dans l’espace de la représentation, contrairement à ce qui se passe dans l’édition Valgrisi.    

Le troisième bandeau est consacré à la fin de Zerbin : à droite, il combat Mandricard devant Isabelle et Doralice (l’interposition de Doralice n’est pas représentée) ; à gauche, un ermite console Isabelle de la mort de Zerbin près d’une fontaine. Au centre, la présence de Fleur-de-lys est décalée : c’est au moment où sont recueillies les armes de Roland qu’elle fait, dans le texte, une brève apparition.

Annotations :

1. La gravure est numérotée XXIIII. dans un petit médaillon en haut au centre de la bordure. Comme au chant VIII, elle est imprimée en recto, sur une page de droite. On peut lire en haut au centre VENTESIMOQVARTO. (mais pas de CANTO sur la page de gauche) et à droite le numéro de page, 259. Argument au verso, p. 260 : « Zerbin rimette ad Odorico l’onte, Et a Gabrina, e uia li manda in pace. Ma per difender la spada del Conte. Vcciso è poida Mandricardo audace. Piange Isabella. et quel con Rodomonte Aspra battaglia, & al fin tregua face, Per dar soccorso ad Agramante, e à i loro, Che quasi erano in preda a i Gigli d’oro. »