Aller au contenu principal
Le thé (Encyclopédie, t. 23, Histoire naturelle, Pl. 100)

Notice #014032

Image HD

Série de l'image :
Recueil de planches sur les sciences, les arts libéraux… (Encyclopédie Diderot)
Auteur(s) :
Martinet François-Nicolas (1731- actif vers 1760), illustrateur et graveur
Benard, graveur pour l’Encyclopédie, XVIIIe siècle
Date :
1768
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Histoire des sciences, botanique
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Annotations :
1. Signé sous la gravure à gauche « Martinet Del. », à droite « Benard Fecit ».
2. PLANCHE C.
Le Caffé fig. 1. est un arbre originaire de l’Arabie heureuse, principalement de Moka; on l’a transporté en Amérique où il réussit très - bien, son fruit est même plus gros, mais il n’a pas à beaucoup près autant de parfum; cet arbre s’éleveroit assez haut, quoique sa tige soit toujours grêle, mais on le tient ordinairement à dix ou douze piés de hauteur; ses feuilles sont opposées & pendantes, sur - tout quand elles sont vieilles; on a représenté une des feuilles A de grandeur naturelle; les fleurs B naissent de l’aisselle des feuilles & sont monopétales, divisées en cinq parties égales, on les a représentées en différens états C C C de grandeur naturelle, & on a grossi le pistil D D; le calice E est fort petit, divisé en cinq dents, il surmonte l’ovaire qui devient dans la suite une baie F à deux loges G, qui contiennent chacune une semence demi - ovoïde, dont l’une H est vue par la face extérieure qui est convexe, & l’autre I est vue par la face interne qui a un sillon profond dans le milieu de sa longueur. Voyez le mot Caffé.

La Canne à sucre fig. 2. est une espece de Roseau originaire de l’Afrique, & qui a été porté par les Portugais en Amérique, où on la cultive en très - grande quantité, elle s’éleve jusqu à dix piés de hauteur, la fleur sort du centre des feuilles. Voyez dans le corps de cet Ouvrage au mot Sucre, comment on extrait le suc mielleux qu’elle contient pour en former le Sucre.

Le Thé fig. 3. est un arbrisseau de la Chine & du Japon, qui ne s’éleve ordinairement qu’à cinq ou six piés de hauteur; on en distingue plusieurs especes dont on fait infuser les feuilles pour faire la boisson connue sous le nom de Thé; les fleurs A sont en rose & donnent une capsule qui est tantôt à une loge B, tantôt à deux C, & tantôt à trois loges D, & chacune sphéroïde; elles s’ouvrent par leur côté interne E, & contiennent chacune une semence de même figure. On n’avoit pas pû jusqu’alors parvenir à se procurer en Europe cet arbrisseau, on prétend qu’il y en a actuellement un à Trianon, comme il est encore fort jeune, on ne peut pas assurer si c’est l’espece dont on se sert pour faire l’infusion de Thé.