Aller au contenu principal

Angélique nue sur son rocher (villa Valmarana) - Tiepolo

Série de l'image :
Date :
1757
Nature de l'image :
Fresque
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :

Analyse

L’originalité de cette fresque est de centrer la composition sur le corps exposé et dénudé d’Angélique, et non sur le traditionnel combat de Roger contre l’orque (en fait Roger monté sur son hippogriffe est présent en haut de la fresque mais je n’en ai pas trouvé de reproduction). La pâleur des couleurs efface le contour des espaces. Il n’y a pas d’espace restreint de la scène: c’est immédiatement au corps d’Angélique que notre œil est affronté, sans effraction. Une autre logique du regard se met en place, une logique scopique perverse et sado-masochiste : face à Angélique qui semble se recommander une dernière fois au Ciel avant de mourir, l’œil du spectateur ne peut que s’identifier à la gueule de l’orque. Nous dévorons des yeux ce corps offert et gracieusement cambré, comme l’orque pourrait dévorer Angélique.

Annotations :

3. Angélique semble curieusement ici représentée sur le modèle d’une Madeleine repentante...

Composition de l'image :
Personnage unique
Sources textuelles :
Roland furieux, chant 10 (Biren trahit Olympe, Roger et l’orque)
st. 95-99
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux

Informations techniques

Notice #001442

Image HD

Identifiant historique :
A0761
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Montpellier)
Bibliographie :
Renzo Chiarelli, I Tiepolo a Villa Valmarana, Milan, Scode
n° 6