Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

L’ange Jesrad se révèle à Zadig (Voltaire, Romans et contes, 1778) - Monnet

Date :
1778
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
RES P-Y2-1809 (1)
Œuvre signée

Analyse

Chapitre 18 : L’Ermite
Zadig rencontre un ermite et se laisse facsiner par lui. L’ermite lui fait jurer de le suivre durant 2 jours quoi qu’il fasse et quoi qu’il arrive. Sur leur chemin, ils demandent l’hospitalité dans plusieurs maisons, et chaque fois l’ermite se conduit étrangement, volant, tuant, mettant le feu… L’ermite enfin se révèle à Zadig pour ce qu’il est, ange divin : il a toujours agi selon les décrets de la Providence, faisant un mal pour un bien.

« Les hommes pensent que cet enfant qui vient de périr est tombé dans l’eau par hasard, que c’est par un même hasard que cette maison est brûlée ; mais il n’y a point de hasard : tout est preuve, ou punition, ou récopense, ou prévoyance. »

Voltaire formule ici, à la suite de Leibniz, la théorie des mondes possibles.

Annotations :

1. Signé sous la gravure à gauche « Car. Monnet. inv. » à droite « Dambrun. Sculp. »

Informations techniques

Notice #014562

Image HD

Identifiant historique :
B3881
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Bibliothèque numérique Gallica, Bibliothèque nationale de France (https://gallica.bnf.fr)