Aller au contenu principal
La Honte et les remords… (La Nouvelle Héloïse, Rey 1761 fig4) - Gravelot

Notice #001556

Image HD

Série de l'image :
Rousseau, Lettres de deux amans habitans d’une petite ville, Amsterdam Rey 1761
Auteur(s) :
Saint-Aubin, Gabriel Jacques de (1724-1780)
Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Date :
Entre 1760 et 1761
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, eau-forte
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque de l’Arsenal
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
RESERVE-8-BL-34363 (2)
Sujet de recherche :
B. Tane, Roman&Illustration, chap. Rousseau
Traitement de l'image :
Image web
N° de commande :
9610757
Date de commande :
01/07/1996
Photo sur papier
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
Saint-Preux quitte sous les moqueries des pensionnaires et des clients la maison de passe où il a été amené à tromper Julie (NH, 2e partie, L.26 p.294). Le « sujet » de Rousseau précise: « La Scène est dans la rue devant une maison de mauvaise apparence. Près de la porte ouverte, un laquais éclaire avec deux flambeaux de table. Un fiacre est à quelques pas de-là; le cocher tient la portière ouverte, et un jeune homme s’avance pour y monter. Ce jeune homme est St. Preux sortant d’un lieu de débauche dans une attitude qui marque le remord, la tristesse, et l’abatement. Une des habitantes de cette maison l’a reconduit jusque dans la rue; et dans ses adieux, on voit la joye, l’impudence, et l’air d’une personne qui se félicite d’avoir triomphé de lui. Accablé de douleur et de honte il ne fait pas même attention à elle. Aux fenêtres sont de jeunes Officiers avec deux ou trois compagnes de celle qui est en bas. Ils battent des mains et applaudissent d’un air railleurs en voyant passer le jeune homme qui ne les re
Annotations :
1. H. Gravelot inven[it]. [bas g.] A. de StAubin Sculp.[sit] [bas d.] La honte et les remords vengent l’amour outragé [centré].
3. Cette reproduction a été établie sur l’édition de Paris, Veuve Duchesne 1764 qui reprend, avec un frontspice de Cochin et une nouvelle 12e estampe, les estampes de 1761 (voir série 1764).