Aller au contenu principal
Didon et Énée - François Perrier

Notice #001598

Image HD

Auteur(s) :
Perrier, François, dit le Bourguignon (1584 ou 1590-1650)
Garnier, Antoine, graveur à Paris entre 1625 et 1646
Problème datation
1633
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Énéide. Didon
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
SNR-1 (PERRIER, Fra) ou SNR-3 (PERRIER, François)
Traitement de l'image :
Scanner
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
Envoyé par Jupiter pour contrer les desseins de Junon, Mercure vient trouver Énée qui préside aux embellissements de Carthage. Il lui annonce qu’il est temps de quitter Didon pour aller fonder le royaume d’Italie. Chez Virgile, Didon n’assiste pas à cette scène.
    Perrier s’inspire-t-il d’une adaptation contemporaine pour le théâtre ou l’opéra ? Perrier a voulu représenter tous les éléments du drame : l’appel de Mercure, le visage désespéré de Didon, le geste de Cupidon cherchant à retenir Énée, le regard encore amoureux que jette Énée sur Didon. Le flambeau jeté à terre est le flambeau de l’hymen, que Vénus s’apprêtait à célébrer entre les deux amants à l’instigation de Junon.
    Qui est le personnage qui épie la scène, derrière l’épaule d’Énée ? Peut-être Anna, la sœur de Didon et la confidente de sa passion ?
Annotations :
1. En bas à gauche, dans l’image : « Francis. Perrier jnuen »
2. Recueil : œuvre de François Perrier.
Attribution conjecturale à Antoine Garnier.