Aller au contenu principal
Devant le temple d’Astrée (L’Astrée, 1733, II, 5) - Guélard

Notice #016235

Image HD

Série de l'image :
L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12
Auteur(s) :
Guélard, Jean-Baptiste Antoine, grav. parisien actif 1730-1755
Date :
1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Y2-7042
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Au premier plan, Astrée, accompagnée de son chien Mélampe et tenant le madrigal de Céladon qu’elle a pris sur l’autel du temple, se désole devant Phillis.
   
    «  Astrée étant retirée à part lisait et considérait ces vers, et plus elle regardait l’écriture, et plus il lui semblait que c’était de celle de Céladon ; de sorte qu’après un long combat en elle-même, il lui fut impossible de retenir les larmes, et, pour les cacher, elle fut contrainte de tourner le visage vers l’autre autel. Mais Phillis, qui était aussi étonnée qu’aucune de la compagnie, ayant pris un autre de ces rouleaux, l’alla trouver, se doutant bien que ce qui faisait séparer Astrée de cette sorte n’était que ces peintures et ces écrits qu’elle-même reconnaissait fort bien pour être de ceux de Céladon. »
   
   Au fond, complètement à droite, Silvandre introduit les bergères dans le temple d’Astrée. On distingue le tableau d’Astrée, que Diane montre à Phillis.
   Au fond à gauche, Hylas, banni du temple, est occupé à falsifier les douze tables des lois d’Amour.
   
Annotations :
1. Signé sous la gravure à droite « Guélard sculp. »