Aller au contenu principal

Célidée se défigure avec un diamant (L’Astrée, 1733, II, 11) - Guélard

Notice précédente Notice n°23 sur 60 Notice suivante

Date :
1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Y2-7042
Œuvre signée

Analyse

« Bref faisons nous paroistre telle que nous desirons d’estre creuë. Ceste beauté est cause que Calydon manque à son devoir : Et que Thamyre mesme a moins de soin qu’il devroit avoir à sa propre conservation : rachetons-les et nous aussi, eux des fautes où ils sont tombez, et nous du desplaisir que nous en avons, et par la perte d’une chose de si peu de duree, que la beauté : Payons leur rançon et la nostre, afin qu’à l’advenir nous puissions vivre en liberté, et hors de ceste continuelle inquietude. A ces mots, ô Dieu, Madame, quelle estrange et genereuse action vous vay-je raconter : A ces mots dis-je Celidee met la pointe du diamant à son front, et d’une main genereuse se l’enfonça dans la peau, et quoy que la douleur fut extreme, si se le coupe-t’elle d’un costé à l’autre, et grinçant les dents du mal que la blesseure luy faisoit, elle en fait de mesme à ses jouës, et se faict de chasque costé trois ou quatre profondes cicatrices si longues et si enfoncees, que veritablement il ne luy restoit plus rien de la beauté qu’elle souloit avoir. »

Annotations :

1. Signé sous la gravure à droite « Guélard sculp. »

Objets :
Sol quadrillé
Miroir
Sources textuelles :
L’Astrée, 2ème partie, 1610
Livre 11, éd. 1610, p. 702

Informations techniques

Notice #016241

Image HD

Identifiant historique :
B5560
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr